« Mon appareil photo est mon compagnon de route »

8 min de lecture
Prenez-moi sur le vif : Brooklyn Beckham adore immortaliser l’instant. Le photographe en herbe nous a rejoints pour une séance photo avec la BMW Z4 à Palm Springs – et dans notre interview pour parler de son histoire d’amour avec l’appareil photo.

Le 27 novembre 2019

Alors qu’il est encore un photographe en herbe, Brooklyn a déjà à son actif une campagne Burberry Brit réalisée à l’âge de 16 ans, quelques grandes photos professionnelles publicitaires et un livre de photos de sa jeunesse (« What I See ») publié chez Rizzoli, Il a sa passion pour la photographie dans la peau. Littéralement. Car Brooklyn Beckham a un tatouage d’appareil photo sur son bras gauche.

Le jeune homme de 20 ans adore les portraits. Et tout comme son père, il adore aussi les belles voitures. C’est pourquoi nous avons décidé de le laisser diriger une séance photo personnelle à Palm Springs, avec un modèle particulier : la BMW Z4. Regardez Brooklyn Beckham se mettre au volant, poser son appareil photo sur le siège passager et se concentrer sur la route.

Alors qu’il fait un tour avec le roadster à proximité de Coachella, du pittoresque Parker Hotel et de la Thermal Club Race Track, Brooklyn Beckham parle dans notre interview de la dernière photo qui l’a profondément marquée, de ce qu’il pense être une bonne photographie et quel super héros il aimerait être pendant une journée.

Brooklyn, une petite devinette rapide : pouvez-vous estimer le nombre de photos que vous avez pris jusqu’à présent ?

Brooklyn Beckham : Laissez-moi vérifier. J’ai environ 45 000 photos sur mon téléphone et 10 000 dans mon autre appareil photo. Donc, en l’état actuel, cela fait environ 55 000.

Parmi ces 55 000 photos, quelle est la dernière qui vous a marqué émotionnellement ? Et pourquoi ?
Brooklyn Beckham :
Une de mes photos préférées est celle du tatouage de mon père que j’ai prise dans l’obscurité avec un flash annulaire. Je l’adore parce que je suis obsédé par les tatouages et j’aime beaucoup ceux de mon père. Vous savez, rien que le contraste dans cette photo me touche à chaque fois que je la regarde. C’est une photo très sombre où seuls le tatouage et l’encre noire ressortent.

Lorsque vous apercevez quelque chose qui mérite d’être immortalisé, vous devez penser à prendre une photo avant qu’il ne soit trop tard. Comment est-ce que cela a commencé pour vous ? Vous rappelez-vous la toute première photo que vous avez prise ?
Brooklyn Beckham :
J’ai pris ma toute première photo à Los Angeles, sur la plage de Malibu. J’ai immortalisé la mer, le soleil et le sable sur une pellicule. 

À propos de matériel photo, combien d’appareils possédez-vous, et quel est celui que vous préférez actuellement ?
Brooklyn Beckham :
J’en possède plusieurs. Celui que je préfère est le Hasselblad 503.

Préférez-vous la photographie analogique ou la photographie numérique ?
Brooklyn Beckham :
Analogique. Toujours !

Depuis qu’il a épousé la profession de photographe, Brooklyn Beckham a développé une relation intense avec ses appareils photo. Pour immortaliser l’instant avec la BMW Z4 dans la vallée de Coachella, il a recours à son appareil préféré, le Hasselblad 503.

Cela fait un certain temps maintenant que vous vous intéressez à la photographie. Comment l’avez-vous découverte ?
Brooklyn Beckham :
Eh bien mon père était passionné de photographie et prenait toujours des photos de nous tous quand j’étais petit. Un jour, il m’a offert mon premier appareil et j’ai commencé à prendre des photos et à les publier en ligne. Les gens ont commencé à les apprécier, et c’est comme ça que tout a vraiment commencé. Depuis, je suis un passionné. J’emmène mon appareil photo partout.

Vous ne pouvez pas prendre de photos sans appareil photo ; vous devez donc avoir créé une sorte de lien avec le vôtre. Pouvez-vous compléter cette phrase : pour moi, mon appareil photo est …
Brooklyn Beckham :
… une partie de moi. Mon appareil photo est mon compagnon de route. Je l’ai toujours sur moi, et ensemble, nous vivons et immortalisons des instants.

Qui sont vos photographes préférés ? Qui vous inspire ?
Brooklyn Beckham :
J’adore le travail sur pellicule d’Alasdair McLellan. Je trouve que Mert, Marcus et Nick Knight sont phénoménaux, ainsi que, ça va de soi, Steven Meisel. J’adore également l’œuvre de David Yarrow. En fait, j’ai réellement commencé à m’intéresser à son travail et je suis parti avec lui il y a quelques semaines. C’est un super photographe animalier.

Une histoire d’amour en images : Brooklyn Beckham passe une journée avec la BMW Z4 dans le désert de la vallée de Coachella. Tandis qu’il prend la Z4 sous son meilleur jour, le photographe en herbe est lui-même pris en photo.
Je n’ai jamais photographié une telle voiture auparavant.
Brooklyn Beckham

Qu’en est-il des thèmes ? Préférez-vous prendre des portraits, des objets ou des paysages ?

Brooklyn Beckham : J’aime photographier des gens et faire des autoportraits. Récemment, j’ai commencé à m’intéresser à la photographie animalière ; j’ai appris beaucoup de choses quand j’étais avec David Yarrow. Mais c’est vrai, les portraits de gens en noir et blanc restent ce que je préfère. J’adore ce type de photographie.

Comme vous aimez tellement les portraits, y a-t-il une personne, encore de ce monde ou pas, dont vous aimeriez prendre le portrait ?
Brooklyn Beckham :
J’adorerais prendre le portrait des frères Gallagher – Liam et Noel – d’Oasis, s’ils décidaient un jour, espérons-le, de se remettre ensemble. Ils sont tellement géniaux et Oasis était l’un des plus grands groupes de musique au monde. C’est mon rêve de les prendre en photo.

La façon de voir les photos en général a changé depuis l’avènement des médias sociaux. Est-ce que cela a une influence sur votre façon de travailler ?
Brooklyn Beckham :
Oui. Instagram m’aide vraiment à partager mon type de photographie. Je peux rester en contact avec mes followers. Tout le monde peut accéder à mon travail. C’est facile de le partager et de recevoir des commentaires.

Qui a dit que le repérage ne peut pas être amusant ? Brooklyn Beckham utilise son skateboard sur la Thermal Race Track pour trouver les meilleurs endroits.

Revenons à vos photos, êtes-vous souvent satisfait d’un cliché ? Faites-vous preuve de beaucoup d’autocritique ?

Brooklyn Beckham : Je suis très dur avec moi-même. Même si je prends une photo et que je me dis « oh, ça, c’est pas mal », je cherche toujours à m’améliorer et à apprendre.

Suivre le parcours professionnel que vous avez choisi n’est pas toujours facile. Quels conseils donneriez-vous à celui ou à celle qui souhaite apprendre la photo, être photographe ?
Brooklyn Beckham :
Comment devenir photographe ? Pour débuter la photo, il suffit de saisir l’appareil photo et de commencer à appuyer sur le déclic. Trouvez un thème qui vous tient à cœur. Faites-vous plaisir, testez, développez, échouez, persévérez, réussissez, apprenez de tous ces nombreux – incroyablement nombreux – photographes de talent qui existent. Dès que j’en ai l’opportunité, j’assiste et je fais des stages.

Pouvez-vous décrire un peu la quantité de travail et de planification derrière vos photos ?
Brooklyn Beckham :
C’est plutôt amusant, mais en réalité, il n’y a pas tant de planification. Quand je vois quelque chose d’intéressant, je le prends en photo. Bien sûr, quand il s’agit d’une production commerciale par exemple, je réalise des mood boards et je m’entretiens longuement avec les équipes avant la séance de prise de vue. Mais si c’est simplement pour le quotidien, pour Instagram notamment, je prends des photos très spontanément. Et j’essaie de ne pas faire trop de retouches. Je me contente d’ajouter un peu de contraste, pour les photos en couleurs. Mais je préfère le noir et blanc. C’est ce que je fais la plupart du temps.

Pour devenir photographe, il faut trouver son style, sa signature. Brooklyn Beckham a décidé de prendre la BMW Z4 Roadster en mode autoportrait photographique avec son fidèle Hasselblad.
L’éclairage était excellent, nous étions en plein milieu du désert de la vallée de Coachella.
Brooklyn Beckham

À Palm Springs, vous avez pris un portrait vraiment exceptionnel : vous avez photographié une voiture. Quels réglages avez-vous utilisé pour prendre la BMW Z4 avec votre appareil photo ?

Brooklyn Beckham : J’avais prévu de prendre une pellicule complète, et je m’y suis tenu. Je pense que le résultat est positif. Vous savez, l’éclairage était excellent, nous étions en plein milieu du désert de la vallée de Coachella. Mais je voulais le faire en mode autoportrait photographique avec mon Hasselblad. J’apparais sur quelques photos. C’est différent, je pense. Je n’ai jamais vu de photographies automobiles comme ça sur pellicule.

En conclusion, quels souvenirs gardez-vous de la séance photo de portraits automobiles à Palm Springs ?
Brooklyn Beckham :
Je voulais aller dans la poussière avec le cabriolet BMW Z4. Donc c’est ce qu’on a fait, un super moment au volant. On a vraiment fait de belles photos. La Thermal Club Race Track était mon site préféré. Nous avions toute la piste rien que pour nous, C’était vraiment comme une « heure d’or ». La lumière était sensationnelle. J’avais apporté mon skateboard et j’ai commencé à rouler, même autour de la voiture. Tout le monde était un peu nerveux, parce que j’étais vraiment très près de la voiture et sautais un peu partout. Mais ça s’est bien passé. En fin de compte, c’était un défi et une super expérience. Vous savez, je n’ai jamais photographié une telle voiture auparavant. Mais c’était génial de la prendre en photo parce qu’elle est tellement cool et agressive.

L’univers de Brooklyn Beckham en 4 questions

1

Quelle serait la chanson idéale à écouter en conduisant la BMW aux alentours de Palm Springs ?
Ce serait une playlist de mon groupe préféré, les Stone Roses. Donc, j’écouterais l’album complet des Stone Roses.

 

2

Si vous pouviez être un super héros pendant une journée, qui seriez-vous ?
Flash, probablement ! Pour la vitesse. En revanche, je ne suis pas à l’aise dans des tenues serrées.

 

3

Quelle est la dernière émission de télé que vous avez regardée dans son intégralité ?
Vous connaissez « Big Mouth » ? C’est un dessin animé pour adultes qui parle d’enfants traversant la puberté. C’est vraiment osé, mais tellement marrant.

 

4

Quels plats cuisineriez-pour nous si nous vous rendions visite chez vous ?
Des linguines au crabe. Il y a sept ou huit ans, j’ai pris un cours de cuisine avec mon père en Italie et j’ai appris à préparer ce plat délicieux.

 

A CIEL OUVERT.

La BMW Z4.

Pour en savoir plus