For Members Only

11 min de lecture

Pénétrez dans les clubs d’affaires les plus exclusif au monde.

Réputation et niveau d’aisance ne sont pas des critères suffisants pour pénétrer dans les clubs privés les plus prisés. Ceux qui souhaitent devenir membre ont souvent besoin de contacts influents. C’est dans cet univers réservé aux gentlemen que la femme d’affaires Kate Percival a crée le pendant féminin : le club de luxe Grace Belgravia qui s’adresse principalement aux femmes. Dans cet article, nous revenons sur sa motivation, son projet et nous présentons quelques uns des clubs d’affaires les plus renommés du monde.

Grace Belgravia

Majestueux : le hall d’entrée du Grace Belgravia à Londres

Fitness, spa et galerie d’art : le luxueux Business Club Belgravia, situé dans le quartier londonien du même nom entre Westminster et Knightsbridge, propose une formule complète à ses membres. Qu’est-ce qui démarque ce club exclusif des autres ? Il s’agit du premier club londonien de fitness, de bien-être et de style de vie réservé aux femmes.

L’idée a germé dans la tête de Kate Percival qui a fondé le club avec le pharmacien de la maison royale britannique, M. Tim Evans. L’objectif de ce lieu d’inspiration luxueux et élégant est tout aussi simplement formulé que difficile à atteindre : donner à la femme prospère contemporaine un environnement qui lui permette d'échapper aux exigences de la vie moderne et de se ressourcer. Un lieu où elle peut jouir de temps pour elle, entre les affaires et la vie de famille. On peut donc profiter de salles de fitness et de bien-être de première classe, consulter des professionnels de la santé, manger des repas sains et délicieux ou assister à des événements artistiques et culturels.

Interview avec la fondatrice du club privé, Kate Percival

Ms Percival, dans le monde exclusif des clubs d’affaires privés dominé par les gentlemen, vous avez créé un contre-modèle qui rencontre également un franc succès. Ce n’était pas une évidence, je me trompe ?

Je pense que le secret réside dans le constat que les femmes et les hommes sont différents et qu’ils n’ont donc pas les mêmes besoins en matière de mode de vie ou d’environnement. Nous avons essayé d’en tenir compte.

Il est important d’insister sur le fait qu’il n’est pas question de « meilleur » ou de « moins bon », mais de « différent ». Si je ne possède pas les mêmes capacités qu’un homme, je suis son égale avec mes propres compétences. Je ne possède pas non plus toutes les capacités de mes collègues féminines. Il s’agit d’accepter chaque individu comme il est et de lui permettre – indépendamment de son sexe et de son origine culturelle – de mettre ses compétences à profit. Le défi consiste à trouver le rôle adéquat pour chaque membre de l’équipe. C’est en partie la clé de notre succès.

En tant que directrice de Grace Belgravia, vous devez aussi choisir les éléments qui s’intégreront le mieux à votre équipe pour faire perdurer l’esprit du lieu...

Tout à fait, mon équipe et moi-même sommes animées par l’envie de faire de Grace Belgravia un refuge pour les femmes actives. Un lieu qui lui donne l’occasion de faire le bilan et d’éclaircir certains points. Car chaque journée apporte son lot de défis : mener une vie professionnelle stimulante, prendre soin de sa famille et cultiver les amitiés. Après plus de cinq ans, nous pouvons affirmer que le concept de Grace Belgravia fonctionne. Nous souhaitons désormais exporter la marque dans d’autres grandes villes du monde entier.

Vous désirez donc développer un réseau international ? Quel est le rôle du développement constant de votre gamme de produits ? Y a-t-il des tendances ?

Nous avons énormément d’idées, chaque jour un peu plus. Notre clientèle est très exigeante, il nous faut toujours rester force de proposition. Au Grace Belgravia, nous proposons par exemple un cabinet médical mixte qui doit d’ailleurs accueillir un nouveau collègue masculin. Nous étendons également certaines de nos offres réservées au club à un public plus large, et étendons notre offre de repas Grace Healthy Home Delivery aux bureaux et aux foyers de Londres. Les gens adorent profiter de notre cuisine saine et raffinée au petit déjeuner ou pour déjeuner au bureau. Nous envisageons également de créer notre propre marque de Medical Concierge Service et de Grace Wellness Spa.

Nous avons énormément d’idées, chaque jour un peu plus.
Kate Percival

veut faire de son club d’affaires une bulle de bien-être réservée aux femmes

Avant de connaître le succès avec Grace Belgravia, vous étiez déjà une femme d’affaires brillante. Quelle est votre plus belle réalisation ?

Avant de développer le concept Grace, j’ai fait une belle carrière dans la communication. J’ai fondé deux entreprises que j’ai fini par revendre. Mais le challenge le plus difficile et le plus stimulant que j’ai eu à relever est sans aucun doute celui que représente Grace Belgravia. Il m’a fallu beaucoup de force et de persévérance pour mener ce projet à bien et le rendre pérenne.

Les succès en affaires ont aussi leur part d’ombre. Comment parvenez-vous à rester fidèle à vous-même ?

Je crois que je suis très terre à terre. Même si c’est votre envie initiale, dans le milieu du luxe, on ne peut pas plaire à tout le monde. Avoir conscience de cela vous permettra de prendre les décisions qui s’imposent. Et surtout, j’accepte mes faiblesses et j’essaye d’écouter les autres. Surtout ma famille, tous mes amis et compagnons de vie pour qui j’ai beaucoup de respect. Leur vision des choses est primordiale pour moi. Nous sommes très proches et ils me donnent toutes sortes d’avis en fonction de leur âge, qui varie entre 6 et 67 ans. (rires)

Les locaux du Grace Belgravia offrent toutes les commodités imaginables.

Si presque tout ce que vous touchez se transforme en or, vous avez aussi connu des moments plus difficiles. Comment réagissez-vous face à l’adversité ?

Faire face à l’adversité fait partie de la vie professionnelle et de la vie privée. Je le fais depuis 50 ans. Mais au fond, je suis flexible, résistante et pleine de ressources. Si une mauvaise journée peut influencer mon humeur, une bonne nuit de sommeil réparateur me donnera toute l’énergie positive pour affronter la suivante. Admettre que les choses ne fonctionnent pas et être capable d’entreprendre les changements nécessaires n’est pas toujours simple, mais c’est la clé du succès.

Le Grace Belgravia est donc armé pour affronter l’avenir. Quelles sont vos perspectives ?

À l’avenir, j’aimerais voir naître des Grace Belgravia dans de nombreuses métropoles internationales. J’aimerais offrir aux gens tout l’espace dont ils ont besoin pour s’occuper de leur santé et de leur bien-être. Dans la vie, il s’agit de trouver l’équilibre qui vous apporte entière satisfaction et le succès à bien des niveaux.

Dans le milieu du luxe, on ne peut pas plaire à tout le monde. Avoir conscience de cela vous permettra de prendre les décisions qui s’imposent.
Kate Percival

la famille et les amis sont une source de conseils et d’inspiration.

Qui est Kate Percival ?

Avant de devenir la directrice de Grace Belgravia, Kate Percival a acquis une riche expérience de direction dans le milieu du marketing et de la communication. De 1997 à 2001, elle préside le département Creative and Marketing Services de Chime Communications à Londres. Dans les années qui suivent, elle devient conseillère particulière dans le secteur du marketing et du branding. En 2009, elle valide un doctorat spécialisé en marques et services de luxe. Sur la base de sa brillante thèse « The Convergence of Medicine and the Global Spa Industry » [Convergence de la médecine et de l’industrie globale du spa], elle ouvre Grace Belgravia deux ans plus tard.

Zoom sur les clubs d’affaires les plus prisés au monde

Un intérieur féerique, des lieux offrant des panoramas uniques ou des adhésions uniquement sur recommandation personnelle : les clubs d’affaires privés sont un monde à part. Nombreux sont ceux qui n’ont pas besoin de faire de publicité, il est donc difficile de se faire une idée précise de cet univers. Voici un aperçu de l'ambiance dans laquelle l'élite sociale de Singapour, Londres ou Berlin fait des affaires, discute ou s'inspire.

1880

L’intérieur du 1880 apparaît comme une alternative moderne aux clubs d’affaires privés au sens traditionnel du terme

En 2017, Marc Nicholson ouvre les portes de son club sélect et luxueux : le 1880 à Singapour. Le nom fait allusion au lieu où se trouve le club, le Robertson Quay – un quartier d’affaires de Singapour fondé en 1880. Sur une surface de 22 000 mètres carrés, le club ravit tous les sens avec ses locaux somptueux. De la galerie aux collections d'art extraordinaires au bar comprenant 360 théières d'époque, en passant par un bureau d'accueil en quartz rose de Madagascar de 1,5 tonne, l’exclusivité du club est difficilement égalable.

Autre point culminant : inspiré par Alice au pays des merveilles, les membres entrent dans le club par un escalator qui ressemble à un kaléidoscope de miroirs et de diamants scintillants. De nombreux événements, fêtes, conférences et dîners secrets promettent détente et conversations inspirantes en excellente compagnie.

The Clubhouse London

Niché dans un lieu prestigieux : le club privé The Clubhouse London

L'objectif du Clubhouse London est simple : contribuer à la réussite de ses membres et de leurs entreprises. Adam Blaskey s'est rendu compte que Londres manquait de lieux d’inspiration pour les hommes d'affaires. En 2012, il a donc fondé le club d'affaires exclusif The Clubhouse London, dont l'objectif est d'offrir à la clientèle un cadre adapté et un intérieur contemporain.

Réparti sur quatre sites au cœur de la métropole britannique, The Clubhouse London doit répondre aux exigences croissantes des entrepreneurs modernes. Il offre donc des locaux innovants, luxueux et flexibles : comme des salles de réunion décorées avec de l'art contemporain ou des lieux événementiels avec des fenêtres panoramiques offrant une vue unique sur l'une des villes les plus excitantes du monde.

Le Clubhouse fait également preuve de souplesse en matière d'adhésion : l'offre varie de l’adhésion journalière à l’adhésion individuelle (75 à 4650 livres).

Berlin Capital Club

L'exclusivité du Berlin Capital Club se reflète également dans son emplacement à couper le souffle avec vue sur le Gendarmenmarkt

Depuis 2001, le Berlin Capital Club accueille des entrepreneurs, des politiciens et des stars hollywoodiennes. Au septième étage de l'hôtel Hilton de Berlin situé sur le Gendarmenmarkt, les réseaux d'affaires les plus divers de Berlin se rencontrent.

Entre tableaux opulents et précieux vases en porcelaine, le Berlin Capital Club forme un ensemble harmonieux et vaste – car ce qui compte ici, ce sont les bons contacts. Ainsi, la possibilité d’adhésion se fait uniquement sur recommandation. Des acteurs tels que Nicolas Cage et Mario Adorf ont déjà été invités dans cette enceinte de 1200 mètres carrés.

En tant que membre, vous bénéficiez de nombreux privilèges, tels que des billets exclusifs pour le concert du Nouvel An de la Philharmonie de Berlin ou pour la course hippique à Londres. En outre, les International Associate Clubs (IAC), auxquels sont affiliés plus de 200 clubs de ville, d'affaires, de sport, de golf et Country Clubs du monde entier, bénéficient de privilèges d'adhésion particuliers. Parmi ces clubs, le Drivers and Business Club Munich, qui offre à ses amateurs et collectionneurs de voitures classiques une retraite discrète et un programme varié ponctué de haute gastronomie.

Le Berlin Capital Club, qui attache une grande importance au respect de la vie privée et à la discrétion, compte actuellement 1600 membres. Plus d’un tiers sont des femmes. Il est important de souligner ce point quand on pense que les clubs d’affaires de ce monde ont longtemps été réservés à la gent masculine.