Faits avérés sur la voiture électrique dans le monde

5 min de lecture
Où trouve-t-on le plus grand nombre de stations de recharge publiques par habitant ? Combien de véhicules électriques sont vendus en un mois en Chine ? En quoi la Norvège est-elle un leader de la mobilité électrique ? D’où vient la plus grande partie du lithium ? Voici quelques faits avérés sur la voiture électrique !

Le 3 novembre 2020

Qu’est-ce que ce son ?

Vous pouvez également écouter cet article sur Changing Lanes, le podcast officiel de BMW. 

Outre des articles lus à voix haute, Changing Lanes vous propose chaque semaine de nouveaux épisodes remplis d’infos exclusives sur les thèmes de la technologie, du lifestyle, de l’automobile et bien plus encore... Présentés par Sara et Jonathan. 

Retrouvez Changing Lanes et abonnez-vous sur toutes les principales plates-formes de podcasts.

La mobilité électrique a fait un long chemin en très peu de temps. La possibilité de « passer à l'électrique » n’est plus seulement une exception à la règle, mais une option très réaliste et attrayante pour quiconque souhaite investir dans une nouvelle voiture. Pour découvrir ce que la mobilité du futur nous réserve et pour vous offrir un aperçu complet de la carte du monde de la mobilité électrique d’aujourd’hui, nous nous sommes plongés dans certains des faits les plus intéressants et les plus révélateurs des quatre coins du globe.

CHINE : le plus grand marché automobile électrique au monde

La Chine n’est pas seulement le plus grand marché automobile du monde, avec des ventes annuelles de plus de 20 millions d’unités par an, ce qui la place loin devant l’ancien champion, les États-Unis. C’est également le plus grand marché de voitures électriques au monde, avec plus de 1,2 million d’unités vendues en 2019. Dans l’ensemble, plus de 3,4 millions de véhicules électriques à batterie (ou VEB) circulent sur les routes chinoises, soit plus de 45 % de l’ensemble des VEB dans le monde. Et ce nombre ne fera qu’augmenter. Rien qu’en juin 2020, plus de 88 000 véhicules électriques à batterie neufs ont été mis en circulation en Chine continentale. Cette croissance impressionnante est en partie due aux ambitions politiques de la Chine, qui prône activement des solutions énergétiques plus écologiques pour répondre aux défis environnementaux causés principalement par l’urbanisation croissante. Cela a permis aux autorités chinoises d’atteindre l’objectif global de 30 % de part de marché des véhicules électriques d’ici 2030.

La Chine est le plus grand marché automobile du monde pour les véhicules électriques, avec plus de 3,4 millions de VEB circulant actuellement sur les routes chinoises.

NORVÈGE : vers la mobilité du futur

Toutefois, si l’on considère la pénétration des VEB (➜ Lisez également : Hybride rechargeable et autres voitures électriques) – c’est-à-dire le rapport entre le nombre de VEB sur les routes et le nombre total de voitures vendues chaque année – la Norvège prend la tête du classement. Le pays scandinave est depuis longtemps un leader mondial dans ces statistiques, et reste en tête avec plus de 55 % de toutes les nouvelles voitures sur les routes étant des véhicules électriques. Il s’agit d’une position de leader incontestable, suivie de loin par l’Islande, à 22,6 %. Pour faire face à la forte augmentation du nombre de VEB dans ce pays scandinave, les infrastructures de recharge sont également en constante progression. Actuellement, un peu plus de 2 500 stations de recharge sont en service dans tout le pays.

La Norvège a longtemps été l’un des premiers pays à adopter les ventes de VEB.

ALBANIE : le (futur) marché du VEB le plus vert du monde ?

L’Albanie a peut-être encore du chemin à parcourir avant d’atteindre un taux de pénétration proche de celui de la Norvège, mais elle dispose peut-être des meilleures conditions générales pour que le pays puisse devenir entièrement électrique à l’avenir. En effet, 100 % de l’électricité albanaise est produite à partir d’une énergie hydroélectrique propre et verte. En d’autres termes, l’Albanie – bien qu’elle soit insignifiante en termes absolus et même relatifs en ce qui concerne les VEB – a tout en place pour fournir une future flotte de VEB avec de l’énergie verte, y compris les meilleures conditions préalables imaginables pour un réseau de recharge étendu et durablement alimenté. Globalement, cela pourrait permettre à l’Albanie de voir l’ensemble de son parc de véhicules routiers passer à l’électricité dans les années à venir, sans compromettre l’impact environnemental – du moins en théorie.

En Albanie, tout est en place pour quel le pays devienne un véritable marché de la mobilité verte.

PAYS-BAS : les leaders mondiaux des bornes de recharge de véhicules électriques dans le domaine public

Si l’on ne tient pas compte de la provenance de l’énergie, la prolifération continue des stations de recharge accessibles au public est une évolution cruciale pour les conducteurs électriques dans le monde entier (➜ Lisez également : Focus sur la recharge d'une voiture électrique.) Et ici, les Pays-Bas sont littéralement en tête, avec plus de 37 000 stations de recharge publiques, soit une station pour 459 habitants, en février 2020. L’Allemagne arrive en deuxième position avec un peu plus de 27 000 bornes, suivie de la France avec environ 24 000 et du Royaume-Uni avec un peu moins de 20 000. Le nombre total de stations de recharge publiques réparties dans l’Union européenne au printemps 2020 est légèrement supérieur à 170 000, un chiffre qui ne cesse d’augmenter car de plus en plus de gouvernements et d’acteurs privés investissent dans les infrastructures de recharge dans le cadre de la feuille de route européenne.

Les Pays-Bas ont le plus grand nombre de bornes de recharge publiques par habitant au monde

Royaume-Uni : donner la priorité aux VEB ?

Le Royaume-Uni ne peut pas être en tête du classement en ce qui concerne les ventes de VEB ou les stations de recharge publiques. Mais une proposition visant à introduire des voies prioritaires pour les VEB mérite un examen plus approfondi de la façon dont les Britanniques envisagent l’électromobilité. Cette proposition, qui a vu le jour en 2016, a introduit l’idée que les VEB devraient bénéficier de voies prioritaires comme les bus et même de la priorité aux feux de circulation afin de favoriser le développement de ce qu’on appelle les « zones vertes » dans quelques grandes villes britanniques. La proposition doit encore se concrétiser en une véritable législation sur la circulation, et devra être votée par les conseils municipaux concernés. Mais l’idée elle-même mérite une mention spéciale dans cette compilation et donc une place sur notre carte du monde électrique. (➜ Lisez également : Mobilité urbaine : Les 5 tendances du futur).

Le Royaume-Uni est l’un des nombreux pays qui ont tenté d’introduire des politiques et des réglementations favorables aux conducteurs de VEB.

AUSTRALIE : le plus grand producteur de lithium au monde

Les types de batteries les plus courants utilisés pour les véhicules électriques sont les batteries au lithium-ion et au lithium polymère (➜ Lisez également : Batterie pour véhicule électrique : cycle de vie). Cela s’explique par la densité énergétique et les qualités de stockage élevées du lithium, par rapport à son poids relativement faible. Mais d’où vient le lithium lui-même ? La réponse est courte : des Antipodes. Avec une production annuelle de plus de 40 000 tonnes de lithium, l’Australie occupe la première place parmi tous les pays producteurs de lithium dans le monde. Le Chili se trouve à la deuxième place avec 18 000 tonnes, grâce à ses énormes réserves situées au cœur des déserts d’Atacama, au nord du pays andin. La Chine, l’Argentine et le Zimbabwe arrivent en deuxième position, avec une production mondiale « d’or blanc » de près de 90 000 tonnes par an, chiffre qui devrait croître de manière exponentielle au cours des prochaines décennies.

D’énormes réserves permettent à l’Australie de passer en tête en tant que premier producteur mondial de lithium.

Allemagne : une nation avec une mission

L'Allemagne est l’un des pays dont les feuilles de route politiques en matière d’électromobilité sont les plus ambitieuses. Selon le ministère fédéral des affaires économiques et de l’énergie, une stratégie ambitieuse pour le secteur en pleine croissance de la mobilité électrique est primordiale dans la lutte contre le changement climatique. Cette stratégie comprend un certain nombre d’objectifs et de repères, et surtout des investissements lourds. 210 millions d’euros ont été alloués aux seuls aspects R&D, avec l’espoir de trouver plus d’un million de VEB sur les routes allemandes d’ici la fin de 2020. Au total, 2,2 milliards d’euros ont été investis dans la R&D sur l’électromobilité depuis 2009, avec le soutien de quatre ministères différents (➜ Lisez également : Mythes des voitures électriques sous la loupe). Pour les conducteurs, des incitations financières ont été mises en place afin de stimuler les ventes de VEB à hauteur de 600 millions d’euros. Ajoutez à cela 300 millions d’euros investis dans l’expansion de l’infrastructure des points de recharge et 100 millions d’euros supplémentaires investis par le gouvernement fédéral dans son propre parc de véhicules, de sorte que les VEB représentent 20 % du parc total de véhicules.

Depuis plus d’une décennie, l’Allemagne a beaucoup investi dans la mobilité du futur, à hauteur de milliards d’euros.

Auteure : David Barnwell ; Illustrations : Russlan