Un siècle d’innovation intérieure pour la BMW iX

10 min de lecture
Avec près de 100 ans d’innovation en matière d’ingénierie et de design, la technologie de direction et de contrôle de BMW a parcouru un long chemin. Voici les points forts et les innovations historiques de BMW, de la toute première BMW 3/15 à la nouvelle BMW iX : une série d’idées qui ont fini par définir l’expérience de conduite unique de BMW.

Le 2 septembre 2021

Qu’est-ce que ce son ?

Vous pouvez également écouter cet article sur Changing Lanes, le podcast officiel de BMW. 

Outre des articles lus à voix haute, Changing Lanes vous propose chaque semaine de nouveaux épisodes remplis d’infos exclusives sur les thèmes de la technologie, du lifestyle, de l’automobile et bien plus encore... Présentés par Nicki et Jonathan. 

Retrouvez Changing Lanes et abonnez-vous sur toutes les principales plates-formes de podcasts.

1

C’est là que tout a commencé : la BMW 3/15 (1929)

Un siècle d’histoire BMW – avec tout ce qu’un conducteur peut désirer.

Toutes les histoires doivent commencer quelque part, et pour nous, ce début se situe il y a presque 100 ans, lorsque la toute première BMW 3/15 a vu le jour en 1929 : la BMW qui a tout déclenché.

Typique de son époque, son concept de direction était relativement simple et ne comportait guère plus que l’essentiel : un volant proéminent occupant la majeure partie du champ de vision du conducteur, soutenu par un tableau de bord simple et un allumage placé au centre. Pourtant, une chose était claire, déjà à cette époque : l’accent était mis sur les conducteurs et leurs besoins, ce qui allait jouer un rôle crucial dans les années à venir.

La BMW 3/15 : la BMW qui a tout déclenché.
2

Présentation du tableau de bord orienté vers le conducteur : le BMW Turbo (1972)

Avancez jusqu’aux années 70 dans l’histoire de la voiture, où tout s’accélère pour le design et l’ingénierie de BMW. Lorsque BMW a présenté au monde le désormais classique show-car BMW Turbo de 1972, un clin d’œil à l’image de BMW en tant que marque haut de gamme et sportive pour les vrais conducteurs s’est également retrouvé dans l’habitacle de la Turbo : le tableau de bord orienté vers le conducteur.

Ce moment est crucial. L’introduction d’éléments de cockpit orientés vers le conducteur était une puissante déclaration d’intention. En déplaçant, voire en inclinant, les éléments de commande centraux du cockpit en direction du conducteur, BMW a clairement exprimé sa position : les voitures BMW sont construites pour l’expérience de conduite, et si le copilote ou les autres passagers ne doivent jamais se sentir exclus, ce déplacement de l’attention vers le conducteur derrière le volant rend cette position indubitablement claire.

« Le cockpit BMW orienté vers le conducteur est l’expression de la façon dont les voitures BMW ont été et sont construites avec le conducteur à l’esprit », déclare Felix Staudacher, responsable des interfaces utilisateur tactiles BMW Group Design. « Les éléments de commande et la technologie BMW n’ont pas simplement des objectifs pratiques ; ils doivent travailler pour un objectif plus grand en termes de design, d’esthétique et d’interaction avec l’utilisateur afin d’offrir au conducteur une expérience complète de contrôle et, bien sûr, le plaisir qu’il recherche en conduisant une BMW. C’est ce qui nous définit et nous rend spéciaux. »

La BMW Turbo : un classique aux multiples facettes.
Les éléments de commande et la technologie BMW n’ont pas simplement des objectifs pratiques [...] ils doivent travailler pour un objectif plus important en termes de design, d’esthétique et d’interaction avec l’utilisateur afin d’offrir au conducteur une expérience complète de contrôle.
Felix Staudacher

Responsable des interfaces utilisateur tactiles BMW Group Design

3

Les yeux sur la route, les mains sur le volant : la BMW Série 7 E38 (1994)

Avec le lancement de la troisième génération de la BMW Série 7 en 1994, BMW a fait un pas de plus en regroupant tout ce dont un conducteur a besoin en un seul endroit, juste au bout de ses doigts.

L’introduction de boutons sur le volant lui-même dans le modèle phare de la BMW Série 7 de 1994 a permis aux conducteurs de tout contrôler, du divertissement aux appels téléphoniques, en passant par le régulateur de vitesse, le passage d’un mode de conduite à l’autre, et bien d’autres options personnalisables.

La E38 était également la première BMW équipée du « Dreh-Druckknopf », un précurseur du contrôleur iDrive. Le bouton rotatif de la E38 a été utilisé pour contrôler le premier écran d’affichage utilisé dans une BMW pour la navigation et pour gérer les sélections de menu – tous les concepts qui allaient plus tard trouver leur place dans le concept iDrive à part entière, sept ans plus tard (voir ci-dessous).

Cela a renforcé l’approche du « conducteur avant tout » en tant que marque de fabrique de la philosophie du design intérieur de BMW, et a permis aux propriétaires de BMW de se concentrer sur l’essentiel : garder leurs yeux sur la route et leurs mains sur le volant, sans distractions inutiles, quels que soient leurs besoins en matière de conduite.

La BMW Série 7 de 1994 : tout à portée de main.
4

Tout s’assemble : la BMW Série 7 E65 (2001)

Un autre ajout important dans l’historique BMW a été le contrôle vocal ou commande vocale, qui a permis aux conducteurs de BMW de communiquer sans effort, par exemple, des données de navigation à la console centrale pour la toute première fois.

Cette fonction a vu le jour pour la première fois sur la BMW Série 7 2001, qui est devenue une étape importante en soi.

La E65 est ainsi devenue la première voiture sur le marché mondial à incarner pleinement le nouveau principe ergonomique BMW « oben anzeigen, unten bedienen » – ou, en français, « afficher en haut, contrôler en bas ».

Ce concept permet au conducteur de garder les yeux sur la route sans avoir à regarder les commandes du tableau de bord – tout est désormais placé intuitivement à portée de main avec une logique claire en faveur des besoins du conducteur, avec le nouveau iDrive comme joyau de la couronne.

En conséquence, la E65 est considérée comme la porteuse de la toute première itération du cockpit voiture moderne, orientée vers le conducteur. Cela signifie que, pour la première fois depuis 1975, une BMW est proposée sans un tableau de bord aux angles géométriques. Les concepts qui avaient trouvé leur place auprès des conducteurs avec la Turbo de 1972, et plus tard en production grâce à la BMW Série 3 de 1975, étaient désormais considérés comme dépassés. Au lieu de cela, la quatrième génération de la limousine emblématique BMW Série 7 a été dotée d’un tableau de bord totalement symétrique, vu du dessus.

Réunir le tout : la E65 2001.
5

Je conduis, vous conduisez, nous conduisons tous avec iDrive : BMW Série 7 E65 (2001)

En fin de compte, c’est une autre innovation majeure, également introduite dans la BMW Série 7 2001, qui a peut-être plus que toute autre chose marqué le changement le plus radical à ce jour pour le design intérieur de BMW : l’introduction de l’iDrive.

Introduisant une nouvelle conception de la fonctionnalité de l’habitacle jusqu’alors totalement inédite, le contrôleur iDrive a permis de compenser la complexité croissante des systèmes de commande des véhicules modernes par une alternative simple à utiliser, ergonomique et intuitive. Comme le credo de BMW, qui consiste à donner la priorité au conducteur et à son expérience de conduite, était toujours le facteur décisif dans le processus de conception, les chercheurs ont été confrontés à un dilemme. Les voitures étant de plus en plus perfectionnées, les conducteurs devaient faire face à davantage de distractions. Un simple comptage a montré aux experts de BMW que les conducteurs devaient faire face à 35 indicateurs et 65 éléments de service depuis leur siège, mais en introduisant le désormais iconique contrôleur iDrive et le système de commande iDrive adjacent pour gérer les fonctionnalités dans tous les domaines, directement à la main droite du conducteur, ce nombre a pu être réduit à respectivement 15 et 28.

L’introduction de l’iDrive en tant que tel avait un raisonnement très concret et pratique. Mais en introduisant un élément de commande unique, facile à utiliser et doté d’une hiérarchie de commande très claire, les designers d’intérieur ont également eu plus de liberté pour repenser l’ensemble de l’expérience de conduite et l’approche de l’interaction homme-voiture. La disparition du classique support de boîte de vitesses de la console centrale a permis de concevoir un cockpit plus « ouvert », donnant à l’ensemble du tableau de bord et de l’habitacle de la BMW une touche plus luxueuse et plus spacieuse.

Aujourd’hui, ce moment de rupture est considéré comme un coup de génie et a fini par définir le design intérieur de BMW plus que toute autre chose – tout en soulignant une fois de plus les principes sous-jacents de la conception d’expériences de conduite qui se concentrent sur les conducteurs et leurs besoins croissants plus que toute autre chose.

 

Un cran au-dessus : bienvenue dans l’iDrive.
6

Le regard droit devant ! La BMW Série 5 E60 (2003)

Cet aspect a été renforcé par l’introduction du tout premier affichage tête haute à être inclus dans une voiture de production allemande, qui projetait toutes les informations nécessaires directement sur le pare-brise, juste devant les yeux du conducteur. Deux années se sont écoulées et le premier HUD a été introduit avec le lancement de la BMW Série 5 de 2003, la E60.

« L’ajout de l’affichage tête haute, assisté de la commande vocale, signifiait que nous élargissions le choix de prise en main par les conducteurs », explique Sascha Kalus, responsable UI/UX avancée BMW Group Design. « Nous avons montré qu’une BMW possède tout ce dont vous avez besoin pour une expérience de conduite parfaite. Vous n’avez peut-être pas besoin de tout tout le temps, mais vous pouvez le choisir si vous le souhaitez. Il s’agit de cette liberté, des opportunités et de l’expérience que ce type de technologie vous donne en tant que conducteur. »

L’ajout de l’affichage tête haute, assisté de la commande vocale, signifie que nous avons élargi le choix pour les conducteurs de prendre le contrôle.
Sascha Kalus

Responsable UI/UX avancée BMW Group Design

La BMW Série 5 2003 est la première voiture de série de fabrication allemande à être équipée d’un affichage tête haute.
7

Le passage au numérique : BMW Live Cockpit, BMW Operating System 7 et BMW Intelligent Personal Assistant (2018).

Ces dernières années ont vu le développement rapide d’un certain nombre d’ajouts numériques à l’expérience du cockpit BMW.

Parmi ceux-ci, le remplacement des jauges analogiques par des technologies d’affichage numérique très intuitives est peut-être le plus révolutionnaire. Pour y parvenir, le design numérique, qui combine des graphiques en 2D et en 3D, est parfaitement adapté aux besoins de l’utilisateur. L’objectif est de concentrer l’attention du conducteur sur la situation de conduite donnée, tout en lui fournissant toujours les informations pertinentes.

Le concept, appelé BMW Live Cockpit, permet en tant que tel une expérience émotionnelle et épurée d’interaction entre le conducteur et la voiture, en faisant un usage intelligent des groupes d’affichage entièrement numériques, des systèmes de navigation et de divertissement. Ceux-ci peuvent à leur tour être contrôlés et faire l’objet d’une interaction à l’aide du contrôleur iDrive, ou d’une commande gestuelle et même d’une commande vocale pour une véritable opérationnalité multimodale et un accès rapide. Pour soutenir l’interaction vocale, le BMW Intelligent Personal Assistant a été introduit, donnant aux conducteurs un « copilote » personnel alimenté par l’IA, capable de répondre à une série de besoins de conduite quotidiens et de fonctionnalités pratiques dans la voiture par le biais de commandes vocales intuitives et personnalisables.

Et comme c’est le cas pour la plupart des autres produits numériques, les composants du BMW Live Cockpit, le système d’exploitation BMW 7 et les fonctions individuelles peuvent être personnalisés et régulièrement mis à jour via des mises à jour logicielles à distance (➜ Lisez également : Tenants et aboutissants de BMW software update). Et bien sûr, tout cela peut être géré de manière pratique, avec de nombreuses fonctionnalités accessibles directement par smartphone dans l’application My BMW App.

Avec le BMW Live Cockpit, une expérience de conduite entièrement numérique a vu le jour.
8

What’s next is already here: the all-new BMW iDrive (2021)

Alors, où en sommes-nous ? Et qu’est-ce qui nous attend ? Dans une certaine mesure, nous le savons déjà.

Avec le lancement du tout nouveau système BMW iDrive en 2021, près de 100 ans de design intérieur, d’innovations technologiques et d’excellence en ingénierie se réunissent pour offrir aux conducteurs de demain, toujours plus exigeants, une expérience de conduite véritablement à la pointe de la technologie, adaptée à un avenir de plus en plus numérique.

Le nouveau système BMW iDrive fera partie du nouveau concept et du nouveau design intérieur mis en vedette dans la toute nouvelle BMW iX (➜ Lisez également : What’s your reason not to change?), mais ses caractéristiques trouveront également leur place dans les modèles futurs. Le nouveau BMW iDrive sera alimenté par le système d’exploitation BMW 8 mis à jour.

La BMW iX représente le zénith du design intérieur de BMW, mais avec l’introduction du tout nouveau BMW iDrive, la technologie, les matériaux et l’expérience de l’utilisateur fusionneront pour créer une expérience de conduite multimodale et véritablement transparente qui n’a jamais été vue auparavant. Afin d’écrire la nouvelle histoire de la voiture électrique. Avec la voiture du futur, à utiliser dès aujourd’hui.

Quant à l’intérieur de la BMW iX, les composants numériques ont été regroupés d’une manière entièrement nouvelle avec le volant hexagonal de la BMW iX et son écran incurvé, qui repose sur un support invisible « flottant », soigneusement incliné en faveur du conducteur. Les fonctionnalités numériques sont intégrées de manière transparente et sans effort à des matériaux de grande qualité, comme les panneaux de bois tactiles, conformément à la philosophie consistant à concevoir un espace confortable et réduit pour que les humains se sentent à l’aise et chez eux, même sur la route. Les autres éléments de commande sont mis en scène et conçus en verre pur, et assurent une interaction précise et confortable pendant la conduite.

« La modernité apparaît lorsque nous sommes capables de faire des choses que nous ne pouvions pas faire auparavant », déclare Staudacher. « Avec la BMW iX, nous introduisons une façon de travailler avec des solutions numériques très avancées qui permettent au conducteur de se sentir chez lui et de les utiliser de manière naturelle. Nous nous sommes concentrés sur les éléments essentiels pour alimenter l’esthétique réduite de la BMW iX. Mais ce qui est là, a des utilisations très claires et intuitives pour le conducteur. Il ne s’agit pas « seulement » de technologie. Il s’agit d’une technologie qui sert un objectif réel, et de comprendre comment l’intégrer de la meilleure façon possible pour les conducteurs et les passagers. »

Si les éléments de commande de la BMW iX ont été réduits à l’essentiel dans un habitacle totalement épuré, la technologie utilisée est extrêmement intelligente et, surtout, elle représente la prochaine étape dans la réalisation de la symbiose parfaite entre le conducteur, le design, la fonctionnalité, les matériaux et l’expérience globale.

Rien de tout cela n’est dû au hasard. Depuis près de 100 ans qu’il met littéralement le conducteur à la place du conducteur, le constructeur BMW s’est donné pour mission de créer un plaisir de conduire pur et simple, sans distraction, pour quiconque prend place derrière le volant, en prêtant attention aux moindres détails. Le résultat est une philosophie de conception qui défend les conducteurs et leurs besoins, qui tient compte de l’évolution des demandes au fil du temps et qui cherche des réponses permettant de faire avancer la mobilité vers l’avenir par le biais d’expériences agréables.

« Nous ne pouvons pas oublier que la conduite est en fin de compte une question d’émotions », déclare Staudacher. « Le conducteur doit ressentir du plaisir à conduire, mais aussi à contrôler sa voiture. Celle-ci doit être amusante, et offrir cette expérience « spéciale ». Toujours. »

 

La modernité apparaît lorsque nous sommes capables de faire des choses que nous ne pouvions pas faire auparavant.
Felix Staudacher

Responsable des interfaces utilisateur tactiles BMW

Photos : BMW Group Archiv/BMW ; Auteure : David Barnwell