24 heures qui donnent la chair de poule :

5 MIN DE LECTURE

Les 24 h du mans sont basées sur une règle simple :

le véhicule qui a parcouru la plus longue distance après 24 heures gagne. Une épreuve d'une rudesse exceptionnelle tant pour l'homme que pour la machine. Plus de 250 000 spectateurs enthousiastes affluent chaque année aux 24 heures du mans. L’ancien champion du Mans, Yannick Dalmas, nous révèle ce qui fascine les gens qui assistent à ce Super Bowl du sport automobile.

Inventées à l'origine pour tester la durabilité des matériaux et mettre en scène des techniques innovantes, les courses de 24 heures comme les 24h du mans ou la Nordschleife du Nürburgring sont aujourd'hui des rendez-vous incontournables dans le calendrier du sport automobile.

Si vous voulez remporter une de ces courses, il vous faudra bien plus qu'une voiture puissante ou un excellente pilote. « Pour finir en tête, les pilotes, les mécaniciens et les préparateurs doivent travailler en étroite collaboration plusieurs mois avant la course. En usine, il faut simuler des situations de course et l’ensemble de l’équipe doit se sentir en harmonie », explique le légendaire pilote, Yannick Dalmas, pilote vainqueur de l’équipe gagnante en 1999 avec la légendaire BMW V12 LMR de 635 chevaux. « Toute l'équipe ne doit avoir qu'un seul but dès le départ: la victoire! »

4967,991 km en 24 heures

Est-ce que cela signifie que Yannick Dalmas a roulé 24 heures d'affilée à pleine vitesse ? La réponse est: Non, car même l'athlète le mieux préparé ne le supporterait pas. Pendant un circuit des 24 heures, une équipe est toujours composée de plusieurs pilotes.

Dalmas a parcouru cette incroyable distance de 4967,991 kilomètres avec deux autres pilotes, son équipier italien Pierluigi Martini et son équipier allemand Joachim Winkelhock. Cette distance correspond à une vitesse moyenne de 207 km/h, en comptant le temps passé aux stands. « Nous avions une excellente stratégie, un véhicule fiable et trois pilotes toujours concentrés au maximum », se souvient Dalmas.

Le Mans force le respect.
Yannick Dalmas

Circuit 24h du mans: 85 % de course plein gaz

Circuit 24h du mans

À propos de la concentration: Le circuit 24h du mans conduit les coureurs à rouler à plein régime. « Le Mans est un circuit incroyable! C’est une compétition qui force au respect » selon l’avis des experts. Sur les 13 626 kilomètres, les coureurs parcourent neuf kilomètres sur des routes de campagne publiques et 4,5 kilomètres sur l’asphalte du circuit Bugatti.

Et lors de la course, ils sont presque toujours à plein régime. Pendant 85 % du circuit, les pilotes ont le pied au plancher.  Dalmas explique: « À chaque tour, l’indicateur de vitesse montre quatre ou cinq fois jusqu'à 300 km/h. Jour et nuit. Et tout cela, avec un trafic très dense qui vous oblige sans arrêt à réévaluer la ligne de course. Pour vous donner une idée: en 2018, 60 voitures étaient sur la ligne de départ. »

La plus petite erreur peut être fatale et entraîner la perte de contrôle du véhicule.
Yannick Dalmas

Des endroits clés spectaculaires

La ligne droite des Hunaudières (Mulsanne Straight), longue de six kilomètres, est une portion de route presque droite, interrompue par deux chicanes. La vitesse la plus élevée jamais atteinte à cet endroit est de 405 km/h. « Choisir le bon moment pour freiner à une vitesse aussi élevée est un véritable défi. »

Mais les 24h du mans ne sont pas seulement connues pour leurs tronçons à grande vitesse. «Tous les pilotes sont très tendus quand ils s'engagent dans les virages Porsche et les chicanes Ford», admet Dalmas. À ces endroits, il faut faire cohabiter vitesses élevées et passages extrêmement techniques. « La plus petite erreur peut être fatale et entraîner la perte de contrôle du véhicule. J'apprécie particulièrement ces endroits. »