Les contrastes font toute l’harmonie du Japon

5 min de lecture
Il est facile de se perdre dans Tokyo. À moins que vous ne connaissiez le chemin, comme Sachiko Tadami. Elle trace sa route en équilibre permanent entre une culture à la fois ultramoderne et traditionnelle. C’est d’ailleurs précisément ce contraste qui fait de Tokyo l’une des métropoles les plus fascinantes au monde. Sachiko nous donne un aperçu de son quotidien, à cheval entre l’ancien et le nouveau monde, qu’elle affronte de préférence depuis sa BMW 740e, une hybride.

Le 30 juillet 2021

Tokyo est une métropole débordante de vie où les technologies novatrices se mêlent à d’ancestrales traditions pour créer une dynamique unique. Sachiko traverse la ville tous les jours en BMW 740e. Cette hybride rechargeable incarne la perfection née de l’alliance entre une motorisation classique et une moderne. Sachiko réussit toujours à trouver des havres de paix dans ce monde en perpétuel changement. Au beau milieu de la nature, en se consacrant aux arts japonais ou à sa passion, la natation. Et surtout, c’est comme ça qu’elle parvient à se ressourcer.

Perfection

La perfection demande du temps, du calme et une volonté de fer. Rien de plus normal pour une Japonaise comme Sachiko. « L’amour de la perfection est intrinsèque à notre culture », explique-t-elle. Cela s’applique aussi bien à son métier de dentiste qu’aux arts japonais qu’elle pratique au quotidien. Un trait fin sur une toile, une feuille pliée avec délicatesse en ikebana, une découpe précise d’une peau de poisson dans une cuisine étoilée … Tout est en mouvement et tend vers une perfection constante.

Modernité

Tokyo est une ville débordante de vie, électrisante. En plein cœur de l’arrondissement de Shibuya se trouve le passage piéton le plus emprunté au monde. Pendant que des milliers de gens traversent au feu vert, les images des panneaux publicitaires surdimensionnés se superposent à de la musique bruyante et à des sons stridents émanant de salles de jeux qui s’étendent souvent sur plusieurs étages. Le centre-ville animé de Tokyo semble alors presque s’étaler sur plusieurs niveaux. Des immeubles modernes et high-tech grattent le ciel, les rames de métro bondées serpentent entre les rangées d’habitations au-dessus des têtes des passants, des bus et des voitures. Sachiko est justement au volant de l’une de ces voitures. Habituée au tumulte ambiant, elle est même ravie que la technologie fasse autant partie de sa vie. « On a la réputation d’être en avance sur les autres technologiquement. Et j’adore intégrer ces nouvelles technologies à ma vie » raconte-t-elle en s’insérant adroitement dans la circulation avec son PHEV.

Tradition

Au Japon, les influences des cultures anciennes se mêlent aux éléments des temps modernes. Omniprésentes, elles renforcent l’agitation contemporaine apparente. Sachiko choisit d’intégrer la tradition à sa vie, car elle est persuadée que « l’alliance de l’ancien et du moderne nous rend plus forts ».

On aurait d’ailleurs tort de penser que la tradition n’est pas aussi variée que la modernité : c’est bien souvent cette tradition qui ouvre de nouvelles perspectives sur une culture. Ainsi, l’art des cérémonies du thé ne consiste pas simplement à verser de l’eau sur des feuilles. Le chemin menant à une maison du thé typique est toujours sinueux et permet ainsi de retrouver son calme intérieur. Il suffit de s’installer confortablement sur les tatamis et d’embrasser le vert intense du jardin du regard pour comprendre pourquoi l’effervescence supposée de Tokyo ne déséquilibre pas ses habitants.

1 / 4
2 / 4
3 / 4
4 / 4

Harmonie

Lorsqu’elle observe son quotidien, Sachiko est intimement convaincue que « notre cerveau doit se détendre ». Elle va donc souvent nager. « L’eau est l’essence même de la vie, elle a un effet énergisant et calmant sur moi. » Une qualité que l’on retrouve d’ailleurs dans le PHEV de Sachiko. Alternant sans heurt entre les modes de conduite, la BMW Série 7 est tantôt pleine d’énergie, tantôt tranquille. Elle ne s’inquiète jamais de l’autonomie et profite donc pleinement des avantages de sa voiture électrique.

Pour Sachiko, réussir à retrouver son calme est profondément ancré dans la mentalité japonaise. « Nous transposons nos traditions dans le présent pour créer de nouvelles technologies », déclare-t-elle. Sachiko s’adonne ainsi volontiers à l’ikebana, l’art japonais de la composition florale. Cet art replace la nature au cœur de la vie des hommes (en ville comme à la campagne) tout en leur permettant d’exprimer leurs sentiments de façon créative. L’ikebana crée une belle harmonie entre structure linéaire, rythmes et couleurs. Cet art valorise autant le vase, les tiges, les feuilles, les brindilles que les fleurs elles-mêmes.

Si l’on applique ce concept à la vie dans le Tokyo d’aujourd’hui, la théorie de cet art élaboré au 6ème siècle siècle n’a rien perdu de sa pertinence : la ville s’inscrit dans une harmonie alliant structure linéaire, rythmes et nombreuses couleurs. Sachiko s’est façonné un quotidien régi par une seule et unique philosophie : piocher le meilleur dans plusieurs univers pour une harmonie exceptionnelle. Ce principe l’habite d’ailleurs aussi lorsqu’elle est au volant de sa BMW 740e.

1 / 3
2 / 3
3 / 3

Photos : BMW ; Auteur : Jelena Pecic/BMW

Les chiffres de consommation de carburant indiqués dans la vidéo font référence à l'année modèle 2018 de la BMW 740e PHEV.

BMW 740e : Consommation combinée : 2,5 - 2,1 l/100km ;
Émissions de CO2 combinées : 56 - 49 g/km