Voiture connectée - La voiture en réseau

5 min de lecture

De plus en plus de personnes quittent la campagne pour la ville.

Les opportunités d’emploi attirent, les villes se développent dans le monde entier. De fait, le trafic présente de nouveaux défis. « Voiture connectée » est le mot clé qui pourrait vous assister à l'avenir.

Le 24 octobre 2019

Qu'est-ce qu'une voiture connectée ? Une définition

Par voiture connectée, les experts définissent une voiture pouvant se connecter à d'autres services et appareils via un réseau. Outre les ordinateurs portables et les téléphones mobiles, cela inclut les autres voitures en réseau, votre propre maison, le bureau ou des éléments d'infrastructure tels que les feux de circulation et les centres d'appels d'urgence. 

Un réseau pour relever les grands défis urbains

L'attractivité des villes continuera à augmenter : en 2050, l'ONU prédit que plus de 70 % de la population mondiale vivra en ville. Mais avec le nombre croissant de mégapoles, les défis se multiplient en parallèle. Aussi séduisante que soit la mégapole, elle peut devenir répugnante si elle ne parvient pas à maîtriser les tâches qui vont de pair avec sa taille : pollution de l'air et smog, montagne de déchets nauséabonds, approvisionnement en eau insuffisant, réseaux électriques surchargés et effondrement du trafic. Les concepts de développement de ville intelligente ( Smart Cities. Villes intelligentes) abordent principalement ces défis avec des solutions technologiques. 

La ville intelligente de pointe se caractérise par la présence d'un réseau complet. En théorie, les capteurs à n'importe quel emplacement capturent en permanence des données et les stockent sur un Cloud. Les réseaux électriques intelligents, appelés réseaux intelligents, pourraient encore mieux compenser les fluctuations de puissance, qui sont principalement causées par les énergies renouvelables, par rapport aux systèmes actuels. Des capteurs présents dans le réseau de distribution de l’alimentation en eau pourraient adapter les travaux de maintenance aux besoins réels et détecter immédiatement les fuites. Dans l’idée d’une ville intelligente, l’élimination des ordures ménagères ne dépend plus de délais fixes, mais du Cloud connecté au conteneur. 

La voiture pourrait chercher une place de parking toute seule et le feu intelligent gérera les feux verts de sorte que le trafic augmente : ces deux mesures permettront aux usagers de la route d'arriver plus détendus à destination. La voiture fera désormais partie du réseau urbain, la voiture connectée communiquera en permanence avec le Cloud et son environnement - du moins voici le concept idéal. Ce qui semble être une vision du futur est en partie déjà une réalité.

L'HISTORIE DE LA VOITURE CONNECTÉE

Les possibilités de la voiture connectée sont multiples, mais commençons par le début. Si l’on se penche sur l’histoire des voitures en réseau, il devient rapidement évident que le premier essai significatif est plus ancien que prévu. Le voyage commence déjà en 1980:

1980

La voiture connectée en Formule 1

Les débuts des voitures connectées chez BMW remontent à 1980: année où BMW a intégré l'ordinateur de bord sur une formule 1. Les données du véhicule ont ainsi été transmises aux stands. En d'autres termes, les voitures de la plus haute classe du sport automobile étaient en réseau avec leur environnement. Après un transfert de technologie réussi, ils sont devenus des pionniers de la voiture connectée standard.

1996

Voitures connectées avec fonction d'appel d'urgence

En 1996, les premières automobiles étaient équipées d'une fonction d'appel d'urgence. Le véhicule peut ainsi enregistrer un accident et appeler automatiquement le centre d'appels d'urgence le plus proche. Cependant, les concernés doivent encore communiquer leur localisation par conversation. D'ailleurs : les nouveaux modèles d'automobiles, qui ont été homologués par l'UE après le 31 mars 2019, doivent être équipés d'un système d'appel d'urgence automatique. 

1999

arrivée du GPS

Les systèmes d’appel d’urgence gèrent aussi de manière indépendante la transmission des coordonnées. Ceci est possible depuis 1999 avec le premier téléphone mobile compatible GPS. Cependant, le président américain Bill Clinton n'a facilité l'utilisation du signal GPS pour des applications civiles et commerciales qu'en mai 2000. Auparavant, l'armée seule avait accès à un signal précis. 

D'ailleurs, l'introduction du système GPS sur automobile n'est en aucun cas équivalente à l'appareil de navigation. Celui-ci était déjà un composant de certaines voitures. Le GPS a non seulement amené la navigation à un nouveau niveau à partir de 2000, mais il a également permis dès lors de localiser les véhicules volés.

2001

Premières fonctions à distance

Les diagnostics automobiles, également appelés diagnostics à distance, permettent depuis 2001 d'établir une connexion entre l'utilisateur et le véhicule sur de longues distances. Les diagnostics automobiles permettent aux constructeurs automobiles de vérifier le bon fonctionnement du système et, le cas échéant, d'identifier la cause du problème plus rapidement. Ce qui a commencé avec certaines voitures connectées depuis le tournant du millénaire est aujourd'hui une norme répandue et va bien au-delà du simple diagnostic automobile. 

2004

Carte SIM dans les véhicules BMW

Cette année marque l'arrivée de la carte SIM dans les premières voitures BMW. Grâce à cela, les conducteurs ont pu accéder en ligne aux nouvelles, à la météo et aux fonctions de bureau. D'autre part, la carte SIM a facilité l'extrapolation des prévisions de bouchon : le suivi anonyme permettait de faire des prédictions fiables sur le trafic dense et l'apparition de bouchons. Dans l’ensemble, la carte SIM a permis de réaliser un autre pas important vers la voiture en réseau.

2007

Les téléphones mobiles deviennent des smartphones

Steve Jobs déclara lors de la légendaire Apple Keynote 2007 : « Aujourd'hui, Apple va réinventer le téléphone ». Cela n'a pas été une promesse en l'air. Les simples téléphones mobiles ont été troqués dès lors par des smartphones. En 2008, Google est passé au système d'exploitation Android. La première voiture, qui fournissait un point d'accès Internet pour les smartphones, a également été lancée en 2008. 2009 a vu l'apparition des premières applications smartphone pour la voiture connectée, qui permettaient, par exemple, de fermer ou d'ouvrir les portes. Depuis 2012, le service MirrorLink permet l'utilisation de certaines applications smartphone via le système multimédia de la voiture. Pour les iPhones, cette possibilité n'existe que depuis mars 2014, lorsque Apple présenta Carplay au Salon de l'automobile de Genève.

1998 à 2018

BMW ConnectedDrive s'installe

Ce qui a débuté sous le nom de BMW Assist en 1998 est maintenant répandu dans 45 pays : BMW ConnectedDrive est l’un des pionniers de la transformation numérique de l’industrie automobile. En 2018, 4 millions de clients utilisent déjà les services ConnectedDrive, ce qui souligne non seulement l'innovation mais aussi les avantages pratiques. La voiture connectée fait ainsi partie du monde numérique du conducteur et peut être contrôlée plus facilement à la voix, comme c'est le cas avec BMW Intelligent Personal Assistent. 

VOITURES CONNECTÉES ET LES CATÉGORIES DE CONNECTIVITtÉ

Depuis 2010, certaines automobiles peuvent partager des informations avec leur environnement, avec d'autres véhicules, avec le Cloud et les piétons, ce qui génère de nombreux avantages et opportunités pour le trafic. Ce réseau automobile est divisé en différentes catégories :

Qu'est-ce que V2I - Vehicle-to-Infrastructure ?

V2I signifie la communication des véhicules avec leur environnement. Cette technique peut apporter divers avantages liés à la sécurité, mais l'environnement peut également bénéficier de V2I.

En cas de menace d'accident dû à un feu rouge, à un virage serré ou à une vitesse excessive, la communication V2I envoie des avertissements au conducteur. Les données météorologiques sont également disponibles, vous pouvez donc vous mettre en garde contre des conditions difficiles telles que les fortes pluies, les rafales de vents ou le verglas. Les intersections, qui sont toujours équipées de panneaux stop, pourraient signaler à l'avenir si une conduite sûre sans arrêt est possible.

Un autre aspect important de la communication V2l est la protection de l'environnement. Si les espaces de stationnement communiquent entre eux à l'avenir, moins de temps et donc moins d'énergie ou de carburant serait nécessaire à la recherche de places de stationnement. Les feux de signalisation pourraient signaler aux véhicules la longueur de leurs différentes phases de signalisation, ce qui permettrait aux véhicules autonomes et aux systèmes d'assistance à la conduite d'adapter leur vitesse de la manière la plus économe en énergie possible. À l’avenir, les camions pourront demander une priorité de signalisation afin de réduire la durée des feux de signalisation au minimum.

Qu'est-ce que V2V - Communication Vehicle-to-Vehicle ?

Dans la communication Vehicle-to-Vehicle, la voiture connectée communique avec les autres automobiles à proximité. Par exemple, une automobile qui se trouve devant peut avertir de la fin d'un embouteillage difficile à voir ou de conditions routières difficiles. Les automobiles avertissent leur entourage, ce qui peut améliorer la sécurité des usagers de la route.

En ce qui concerne la conduite autonome du futur, même les véhicules, en particulier les camions, peuvent être combinés en colonnes qui freinent et accélèrent simultanément, ce qui permettrait d'économiser des ressources (pooling).

Qu'est-ce que V2C - Communication Vehicle-to-Cloud ?

V2C est en principe déjà largement répandu. Celle-ci inclue les appareils de navigation modernes qui calculent l'itinéraire optimal en fonction de la situation de trafic actuelle. Il existe également des options de diagnostic à distance, et même les systèmes d'autopartage modernes ne peuvent être réalisés sans V2C.

Le fait que les voitures collectent des données est une conséquence logique. La question clé est, cependant, comment traiter ces données. Une des réponses est BMW CarData. Grâce à ce système, l’utilisateur peut décider lui-même quelles données il publie pour analyse en un simple clic.

Qu'est-ce que V2P - Vehicle-to-Pedestrian ?

V2P est conçue pour améliorer la communication entre voiture et piéton. Avec la détection des piétons et un système d'alerte, la voiture permet d'alerter les deux usagers de la route des situations dangereuses telles qu'une collision.

En 2016, 123 000 personnes ont été grièvement blessées en Europe suite à des accidents de la route et 25 000 ont été tuées. Près de 29 % des décès concernaient des usagers de la route non motorisés, principalement des piétons et des cyclistes.

En plus d'avertir des dangers, V2P permet d'avertir les piétons s'ils peuvent traverser la route ou non. Le conducteur indique actuellement le libre passage par un signe. Bientôt V2P pourrait également prendre le contrôle de la voiture et avertir le piéton à l’aide, par exemple, de signaux lumineux.

La communication V2P devrait contribuer à réduire le nombre d'accidents autant que possible. Les conducteurs et les piétons sont avertis d'une collision imminente.

Qu'est-ce que V2X - Communication Vehicle-to-Everything ?

Sous le niveau de communication, les fabricants V2X comprennent un système de transport intelligemment mis en réseau, dans lequel tous les véhicules et les systèmes d'infrastructure sont interconnectés. La communication V2X est en quelque sorte un résumé des autres catégories de connectivité.

VOITURES EN RÉSEAU DANS LA VILLE INTELLIGENTE

De ses débuts en 1980, la transmission de données des automobiles est devenue de plus en plus complexe au fil des ans. De nombreux défis des mégapoles présentes et futures ne peuvent être surmontés que par l'Internet des objets, et la voiture connectée fera partie ici même de ce concept. Une chose est claire : optimiser le flux de trafic est non seulement plus agréable pour tous les participants, mais pourrait également être bénéfique pour l'environnement et la sécurité des usagers de la route. Pour cela, cependant, les constructeurs automobiles, les politiciens, les avocats et de nombreux autres spécialistes ont encore des problèmes à résoudre.

À long terme, l'automobile sera pleinement intégrée à notre vie numérique. Smartphones, montres intelligentes, ordinateurs portables et voitures : les appareils et services ne doivent pas être autonomes, mais interagir les uns avec les autres. Les informations pertinentes, telles que l'adresse d'un rendez-vous en attente, stockée dans le téléphone mobile, seraient transmises directement à l'appareil de navigation de la voiture - pour ne citer qu'un exemple. La mise en réseau peut de cette manière soulager l'utilisateur dans sa vie quotidienne et lui offrir plus de confort.

Le véhicule autonome du futur est difficile à imaginer sans les technologies de voiture connectée, et l'histoire montre à quelle vitesse les innovations de demain peuvent devenir le standard d'aujourd'hui. En résumé, il ne reste probablement pas beaucoup de temps avant que nous traversions les villes intelligentes en tant que passagers et non en tant que conducteurs.

CONNECTÉ À L’ESSENTIEL.

BMW ConnectedDrive

En savoir plus