12 conseils de pro : pour une trajectoire idéale

6 min de lecture
La trajectoire idéale est la quête de tout conducteur sportif. Mais encore faut-il la trouver. Notre experte a rassemblé 12 conseils pour savoir comment bien prendre un virage en voiture et propulser votre technique de conduite à un niveau inédit.

Sur la piste de karting, votre adversaire vous distancie apparemment sans le moindre effort ? La cause est moins à chercher dans le véhicule que dans le fait qu’il trouve fort probablement la trajectoire idéale mieux que vous. Dans le domaine des courses automobiles professionnelles, cette fameuse trajectoire idéale détermine souvent l’issue de la course. Les coureurs et leurs équipes étudient donc chaque circuit de manière minutieuse, afin de déterminer la ligne de course parfaite et tenter de franchir la ligne d’arrivée le plus vite possible.

Claudia Hürtgen est l’une des meilleures pilotes professionnelles d’Allemagne. Elle a remporté pour BMW le championnat allemand de voiture de tourisme Deutsche Tourenwagen-Challenge, le championnat Deutsche Produktions-Meisterschaft et le Championnat d'endurance VLN du Nürburgring sur le circuit le plus difficile du monde, la Boucle Nord du Nürburgring, ainsi que les 24 heures de Dubaï et de Daytona (➜ 24 heures qui donnent la chair de poule). Depuis 2012, Claudia Hürtgen est instructrice en chef de BMW Driving Experience.

D’après Claudia Hürtgen, la quête de la trajectoire idéale ne finit jamais. « Il faut sans cesse effectuer des réajustements et adapter la ligne de course aux conditions », explique cette pilote expérimentée. Toute une série de facteurs influencent en effet la trajectoire idéale : style de conduite (agressif ou défensif), conditions de la piste (p. ex. asphalte accrocheur ou glissant) ou conditions météorologiques (temps sec ou pluie).

Pour trouver la trajectoire idéale, il faut s’exercer sans relâche.
Claudia Hürtgen

Instructrice en chef, BMW Driving Experience

Claudia Hürtgen, instructrice en chef, BMW Driving Experience.

Technique de conduite : apprendre des pros

BMW M Race Track Experience permet, sur plus de 15 circuits internationaux, d’apprendre à piloter une voiture rapidement et en toute sécurité, comme lors d’une véritable course sur circuit automobile. L’occasion notamment d’apprendre, des instructeurs, à trouver la trajectoire idéale.

Comment prendre un virage à la perfection avec BMW M Race Track Experience.

Trouver la trajectoire idéale – les 12 conseils de Claudia Hürtgen

1

Utilisez toute la largeur de la piste. Elle est là pour cela.

2

C’est le regard qui conduit. Visez votre ligne idéale. La voiture suivra votre regard quasiment d’elle-même.

3

Recherchez patiemment la trajectoire idéale et la vitesse adéquate, en vous fiant au facteur confort. Gardez l’accélération pour le moment où vous vous sentirez en sécurité.

-

Les points décisifs dans un virage

1 Point de freinage : à partir de ce point, vous réduisez la vitesse jusqu’à ce que vous ayez atteint le point de braquage.

2 Point de braquage : vous relâchez ici la pédale du frein, braquez le volant et visez le point de corde.

3 Point de corde : vous commencez ici à débraquer le volant.

4 Point de sortie : le volant est à nouveau droit et vous pouvez remettre les gaz.

4

Prenez tout votre temps pour vous imprégner du parcours. Les points d’orientation et de freinage sont des éléments décisifs. Pour chaque virage, déterminez le point de braquage, le point de corde ainsi que le point de sortie.

5

De manière générale, abordez le virage depuis l’extérieur. Le point de corde vous permet de vous orienter à l’intérieur du virage. Lorsque vous l’avez dépassé, votre regard devrait porter vers l’extérieur et la sortie du virage. Ne vous laissez pas déporter, redressez le volant et accélérez à la sortie du virage.

6

La moindre petite correction de trajectoire rend celle-ci irrégulière et vous ralentit.

7

Ne jouez pas avec la pédale des gaz. Attendez le bon moment, à la sortie du virage, pour une nouvelle accélération. En ouvrant la trajectoire, vous pouvez progressivement remettre des gaz.

Qu’est-ce que la trajectoire idéale ?

La trajectoire idéale désigne la ligne suivie sur un circuit automobile, et qui permet d’être le plus rapide. Elle dépend de nombreux facteurs : le véhicule, le style de conduite, la piste ou la météo. Cela étant, la trajectoire idéale n’est pas toujours le chemin le plus court. Et dans certains virages, il en existe parfois plusieurs.

-

Virage en épingle à cheveux, virage en S ou chicane
1 / 5
Le classique : le virage à 90 degrés. On le trouve sur chaque circuit automobile, avec de légères variations.
Le classique : le virage à 90 degrés. On le trouve sur chaque circuit automobile, avec de légères variations.
Les pilotes l’adorent : souvent, un virage en S est délicieusement arrondi, permettant de conserver un rythme fluide.
Une affaire serrée : le virage en épingle à cheveux est généralement l’endroit où la vitesse est la moins élevée sur le circuit automobile.
Exigeants : les virages avec un double point de corde placent les pilotes face à un défi particulier.
La chicane n’a qu’un seul but : freiner les pilotes. Comparée aux autres types de virages, elle a donc un effet particulièrement peu harmonieux sur la course.
8

Chaque virage possède sa trajectoire idéale individuelle. C’est celle que vous devez identifier. Ensuite, mettez en relation la ligne idéale de chaque virage du circuit et le trajet complet que vous devrez parcourir. Car la trajectoire idéale d’un virage dépend également de la portion de course qui le précède et qui le suit.

9

Le chemin le plus court n’est pas toujours le plus rapide. Prendre un virage large peut parfois permettre d’arriver plus rapidement au but s’il vous aide à mieux positionner votre véhicule pour le tronçon qui va suivre. C’est notamment le cas lorsqu’un virage est suivi d’un autre. On parle dans ce cas d’enchaînement de virages.

-

La trajectoire idéale pour franchir un enchaînement de virages

L’objectif est de sortir du deuxième virage à une vitesse maximale. Envisagez donc un enchaînement de virages à l’envers : comment devez-vous conduire pour pouvoir appuyer à nouveau sur la pédale des gaz le plus tôt possible dans le deuxième virage ?

1 Vous abordez le virage A sur la trajectoire idéale, le point de corde reste le même.

2 En sortant du virage A, vous ne vous laissez pas déporter jusqu’à la bordure extérieure mais restez au centre de la piste.

3 Votre véhicule est ainsi mieux positionné pour entrer dans le virage B.

Résumé : la trajectoire idéale dans le virage A est sacrifiée pour traverser le virage B à la perfection et le quitter à une vitesse aussi élevée que possible.

10

Prenez en compte les bosses, les curbs et la nature de l’asphalte lors du choix de votre trajectoire idéale et de votre vitesse dans les virages.

11

S’il pleut, ne prenez pas votre virage à la corde mais optez pour une trajectoire généreuse. En effet, la plupart des virages sont inclinés vers l’intérieur, de sorte que l’eau de pluie s’accumule au point de corde. C’est également à cet endroit que l’usure des pneus sur l’asphalte est la plus prononcée, ce qui rend la piste glissante.

12

Maintenant que vous avez les connaissances théoriques, il ne vous reste qu’à vous exercer sans relâche, tour après tour de circuit. Avec une seule chose en tête : la quête de la trajectoire parfaite.

-

Variation de trajectoire idéale

Il peut aussi s’avérer judicieux de s’écarter de la trajectoire idéale. Par exemple pour regagner quelques secondes en optant pour une ligne plus offensive.

1 Pour cette ligne, retardez le point de freinage.

2 Braquez également plus tard et, surtout, plus fermement.

3 Avec cette ligne, le rayon de virage s’ouvre plus tôt et vous permet de remettre les gaz plus rapidement à la sortie du virage.

-

De Spa à Monza – les virages célèbres dans notre galerie
1 / 5
Le Raidillon de l’EAU ROUGE du circuit de Spa-Francorchamps en Belgique a une réputation sulfureuse dans le monde de la Formule 1. Sur un terrain en pente, le pilote sort d’une ligne droite et vire légèrement à gauche, dans une cuvette. Dès lors, dans un virage rapide à droite, il grimpe la colline en pente raide. Dans ce virage légendaire, compression et accélération latérale jouent les premiers rôles. Les pilotes négocient généralement cet enchaînement à fond, à des vitesses pouvant atteindre 300 km/h.
Le Raidillon de l’EAU ROUGE du circuit de Spa-Francorchamps en Belgique a une réputation sulfureuse dans le monde de la Formule 1. Sur un terrain en pente, le pilote sort d’une ligne droite et vire légèrement à gauche, dans une cuvette. Dès lors, dans un virage rapide à droite, il grimpe la colline en pente raide. Dans ce virage légendaire, compression et accélération latérale jouent les premiers rôles. Les pilotes négocient généralement cet enchaînement à fond, à des vitesses pouvant atteindre 300 km/h.
Trouver la trajectoire idéale dans cet enchaînement de courbes place aussi les pilotes professionnels face à un défi : le CORKSCREW les attend sur le circuit Raceway Laguna Seca de Monterey, en Californie. Comme un tire-bouchon, cet enchaînement gauche-droite suit la pente de la colline. Sortant d’un virage à droite en légère montée, le pilote droit freiner dans un virage aveugle à gauche en léger dévers. Puis, après une petite butte, virer à 90 degrés, mais à droite cette fois, et dans un coude incliné lui aussi vers l’intérieur. Un défi qui tient véritablement des montagnes russes.
Dans le massif de l’Eifel, la boucle Nord du Nürburgring compte pas moins de 73 virages et sections de courbe. Leurs noms sont aussi prometteurs que les images auxquelles ils sont associés : la mine (« Bergwerk »), la queue d’hirondelle (« Schwalbenschwanz ») ou la petite fontaine (« Brünnchen »). Tous sont célèbres ou redoutés. Dans cet « enfer vert », le virage le plus emblématique s’appelle KARUSSELL (ou « carrousel Caracciola »). Cet étroit virage en U à gauche se glisse entre de hautes bordures. Ici, la piste n’est pas asphaltée mais revêtue de plaques de béton. Les pilotes abordent ce court tronçon irrégulier à 80 km/h seulement (suivant le véhicule), espérant trouver la trajectoire idéale afin de bénéficier du plus grand élan possible pour poursuivre en direction du Hohe Acht, le plus haut sommet du massif de l’Eifel.
Le prochain virage de légende mise tout sur un seul atout : l’emplacement. En effet, la portion de course baptisée PISCINE du circuit de grand prix temporaire de la Principauté de Monaco doit son nom au bain public situé juste à côté de la piste, directement sur le port. L’intérêt de ce virage, comme celui de tous les coudes et tournants de Monaco, réside dans le fait qu’il n’a pas de zone de dégagement. Pour les pilotes, l’extrême difficulté est de le négocier sans erreur, au risque d’être disqualifiés.
Délicieusement rétro, le circuit de Monza en Italie est l’un des derniers temples de la vitesse du calendrier de Formule 1 : sur plus de 80 % du parcours, les pilotes ont le pied au plancher. Et la piste a aussi son lot de virages. C’est ici que le PARABOLICA entre en jeu : cette large courbe à 180 degrés relie deux des plus longues lignes droites du circuit. Les pilotes entrent à pleine vitesse dans ce virage géant. Celui-ci finit par s’ouvrir et leur permet de remettre le pied au plancher au moment d’en sortir.

Utilisez ces conseils exclusivement pour rouler sur des circuits réservés et, si vous débutez, uniquement sous la surveillance d’un professionnel. Ces conseils ne sont pas destinés à un usage dans la circulation routière publique.

Illustrations/Animations : Cyprian Lothringer

Experience the limit.

BMW M Track Race Experience.

En savoir plus