Des sensations électrisantes

7 min de lecture
Pour la plupart des gens, voyager est un plaisir. Pour Nienke Krook et Nick Vullings, c’est une véritable vocation. Ce couple de Néerlandais a fait de son rêve son métier avec son blog « The Travel Tester » et voyage presque sans interruption depuis 13 ans. Pour BMW, ces experts du voyage ont pris la route pour vivre leur première expérience dans une voiture entièrement électrique. Ils nous racontent ici comment la BMW iX a changé leur façon de voir les choses.

Le 10 novembre 2021

Vous l’aurez deviné, Nienke et Nick se sont rencontrés lors d’un voyage. Ils séjournaient dans la même auberge de jeunesse en Australie, il y a 13 ans. Depuis, ils n’ont cessé de voyager ensemble. Nienke était enseignante avant de se consacrer entièrement au blogging de voyage. Nick est architecte. Il voyage aussi beaucoup pour son travail lorsqu’il n’est pas aux côtés de Nienke. Au moins une fois par mois, ils ont la bougeotte et quittent leur foyer d’Amsterdam.

L’expérience de la pandémie de Covid-19 a changé leur vision du voyage : depuis, ils évitent autant que possible de prendre l’avion et privilégient la mobilité individuelle. Avec la voiture, ils ont découvert un nouveau mode de déplacement qui leur offre non seulement un espace de confort fermé, mais aussi une nouvelle manière de voyager, dont la finalité n’est pas uniquement la destination.

Cette fois, nos deux experts du voyage, dont les recommandations sont suivies par des milliers de followers, étaient à Oslo avec la BMW iX. Ils partagent aujourd’hui leurs impressions sur leur tout premier voyage entièrement électrique.

Autonomie électrique (WLTP) en km : 372-631  
Consommation électrique en kWh/100km (WLTP) : 23,0-19,3  

Avec quel moyen de transport préférez-vous voyager ?

Nick : Cela dépend de la destination. L’avion est parfois la seule possibilité, mais nous essayons de l’éviter. Et ce, pour différentes raisons, notamment pour des questions de durabilité et de flexibilité. Nous préférons prendre le train ou la voiture et explorer des pays et des villes plus proches de chez nous. L’avantage avec la voiture est que le trajet en lui-même peut faire partie intégrante du voyage. On n’a pas besoin d’attendre l’arrivée pour en profiter.

Nienke : L’expérience a montré qu’il faut garder un minimum de liberté dans l’itinéraire pour s’autoriser des détours (➜ À lire également : Votre checklist :les indispensables pour sillonner les routes d’Europe). Même si j’aime planifier les choses dans le détail, je trouve qu’il est important de ne pas trop se focaliser sur le planning et de savoir se laisser aller et changer d’avis spontanément. Et le meilleur moyen d’y parvenir est la voiture.

Qu’est-ce qui rend un voyage inoubliable ?

Nienke : Nous avons quelques thèmes de prédilection lorsque nous voyageons, notamment la gastronomie, la culture, le design et l’architecture. Nous essayons également de découvrir de nouveaux lieux de manière consciente, avec nos cinq sens.

Appliquons cela à votre voyage à Oslo. Qu’ont ressenti vos sens ?

Nick : Ce qui m’a le plus marqué pendant ce voyage, c’est l’expérience auditive. C’était tellement calme dans la voiture !

Nienke : Oui, et vous percevez soudainement la musique de manière très différente lorsque vous conduisez sans le bruit du moteur. Un jour, je me suis également assise sur le siège arrière : le son des haut-parleurs de l’appuie-tête de la BMW était incroyable.

Qu’en ont dit vos yeux ?

Nienke : La situation de la ville, à proximité immédiate de la mer, de la forêt et des montagnes, donne une impression d’ouverture et d’espace. Nous avons tout de suite été frappés par cela et avons eu exactement la même sensation dans la BMW iX. L’élément de la voiture que j’ai préféré est sans aucun doute le toit panoramique. J’avais l’impression de pouvoir m’imprégner de la ville depuis l’intérieur de la voiture, notamment lorsque je conduisais dans des zones où les bâtiments étaient plus hauts, comme le nouveau quartier Barcode.

Nick : En effet. Je pense que deux sens interviennent ici : la vue et le ressenti. Ce que nous avons vu, nous l’avons aussi ressenti. Oslo est une ville très riche en contrastes. D’un côté, vous avez les tours du quartier Barcode et, de l’autre, les maisons en bois et les maisons de pêcheurs typiquement scandinaves. Ainsi, vous pouvez également sentir le contraste des matériaux lorsque vous vous promenez, en touchant le bois clair et les structures froides en acier et en béton.

Et quelle odeur a Oslo ?

Nienke : L’odeur de la ville est similaire à son goût :très international. Nous avons par exemple été au marché de « Mathallen », où l’on trouve de la cuisine de rue et un vaste éventail de produits de différents pays. Nous avons dégusté de succulents mets contemporains à Oslo. Mais il ne faut surtout pas manquer les spécialités classiques, comme le saumon local ou les brioches à la cannelle, lorsque l’on découvre la Scandinavie.

Nick : Et n’oublions pas l’odeur de la mer. Elle est omniprésente à Oslo ! Et cette fois, nous avions aussi l’odeur de la voiture neuve ! (rires).

Quelle impression cela fait-il de conduire la BMW iX en ville ?

Nick : La voiture nous a énormément facilité la tâche. Elle ne nous a pas semblé trop grande pour la ville et les systèmes d’aide (➜ À lire également : Capteurs automobiles : les organes de détection du système d’aide) nous ont  beaucoup soulagés. Lorsqu’il y a du trafic autour de vous, comme c’est souvent le cas en ville, il est très agréable d’avoir un véhicule si facile à manœuvrer. Et Oslo est malgré tout une ville tentaculaire, même si elle ne compte pas des millions d’habitants. Ainsi, malgré le peu de temps que nous y avons passé, nous avons pu voir une foule de choses et nous sommes même allés dans les montagnes pour regarder le soleil se coucher sur la ville.

Nienke : L’écran incurvé et l’affichage tête haute, de même que les vues en 3D pour le stationnement, donnaient parfois l’impression d’être dans un jeu vidéo. Et j’ai particulièrement apprécié les commandes gestuelles avec l’intérieur Shy Tech.

Nick : J’ai été vraiment impressionné de constater à quel point tout était simple. L’infrastructure des bornes de recharge est en plein essor, et la Norvège est naturellement à la pointe dans ce domaine. Il était presque aussi facile de recharger la BMW iX que de recharger son smartphone. Les quelque 40 minutes nécessaires pour atteindre 80 pour cent passent très vite, surtout lorsque l’on voyage. (➜ À lire également : Apprendre à recharger sa voiture électrique en 10 étapes)

Ce voyage en BMW iX a-t-il changé votre vision du voyage ?

Nienke : Absolument ! L’avenir du voyage me préoccupe beaucoup, et je m’interroge notamment sur les façons dont nous pouvons voyager de manière plus durable. De nombreuses personnes sont tiraillées entre le plaisir de voyager et l’idée que les voyages se font généralement au détriment du climat, et finissent par y perdre goût. Mais maintenant que nous avons constaté à quel point il est facile de voyager sans générer d’émissions dans une voiture électrique en Europe, nous avons une tout autre vision des voyages en voiture. C’est une grande satisfaction d’avoir pu bénéficier d’un mode de transport individuel tout en voyageant de manière durable.

Nick : De prime abord, cela peut sembler un retour en arrière, à l’époque où nos parents voyageaient en voiture avec leurs vieilles cartes routières pliantes. Mais la BMW iX est tellement connectée que nous avons bénéficié de toutes les mises à jour en temps réel : nous étions informés aussi bien des fermetures de routes que des bornes de recharge à utiliser pendant le voyage. Et grâce à l’application My BMW (➜ À lire également : Connectez votre vie), nous avions toutes les informations sur la voiture à portée de main, même si nous ne faisions que nous promener en ville. En tant que blogueuse, Nienke a beaucoup de choses à partager sur la route et doit être connectée en permanence. Cela n’a posé aucun problème avec la BMW iX. 

Où voyez-vous un potentiel de changement susceptible de rendre nos futurs voyages plus durables ?

Nienke : Je pense que dans notre monde hyperconnecté, le changement viendra essentiellement de la technologie et de la conception. Cela n’aura pas seulement des répercussions sur les produits individuels, mais aussi sur un large éventail de domaines interconnectés. Je pense ici surtout à la circularité (➜ À lire également : Le développement durable dans chaque voiture que BMW construit) et au recyclage des matériaux. Il faut d’abord modifier la conception et la technologie pour que les avantages se fassent ressentir dans le domaine des voyages. Il peut s’agir d’hôtels construits à partir de matériaux durables ou de restaurants qui privilégient l’agriculture urbaine et, par conséquent, la nourriture locale.

Les incontournables de Nienke et Nick à Oslo :

  •  L’Opéra d’Oslo : outre son intérêt architectural, il offre une vue imprenable sur toute la ville depuis son toit.
  • Le marché alimentaire Mathallen : si vous ne voulez pas vous limiter à un seul plat, laissez-vous tenter par la cuisine de rue et le grand choix de plats proposés ici.
  • Grünerløkka : ce quartier hipster, haut lieu de l’art urbain, est idéal pour le shopping local et vintage.
  •  Norsk Folkemuseum : le musée folklorique norvégien vous fera découvrir l’histoire de l’architecture de la Norvège, son peuple et sa culture traditionnelle dans un cadre serein.
  • Musée du Fram : montez à bord d’un navire d’exploration polaire du XIXe siècle dans cet incroyable musée historique situé sur la péninsule de Bygdøy. 
  • Aker Brygge : cette zone portuaire est un lieu animé et attractif, à visiter de jour comme de nuit. Profitez d’un dîner, visitez le musée d’art moderne Astrup Fearnley, ou offrez-vous une croisière dans les fjords norvégiens.
1 / 5
Travel Tester : première expérience de voyage entièrement électrique avec la BMW iX à Oslo.
2 / 5
Travel Tester : première expérience de voyage entièrement électrique avec la BMW iX à Oslo.
3 / 5
Travel Tester : première expérience de voyage entièrement électrique avec la BMW iX à Oslo.
4 / 5
Travel Tester : première expérience de voyage entièrement électrique avec la BMW iX à Oslo.
5 / 5

Auteure : Jelena Pecic ; Photos : Manuel Nagel