10 ans de BMW i : la succes story d’une vision

6 min de lecture
Tout a commencé par une idée : repenser la mobilité individuelle de manière globale et durable. Avec la marque BMW i, le groupe était en avance sur son temps en 2011 : sur le plan technologique, en termes de design et de durabilité. Le groupe BMW a été un pionnier dans le domaine de la mobilité électrique. À l’occasion de cet anniversaire, un bref retour sur une réussite particulière.

Le 21 février 2021

Activer les notifications push

Mobilité innovante, futures tendances captivantes et tours/minute élevés : Inscrivez-vous dès maintenant pour être informé des dernières actualités.

Abonnement réussi.

Abonnement échoué.

Si vous avez besoin d'aide, suivez le lien pour obtenir de l'aide.

BMW i inaugure une nouvelle ère de mobilité individuelle.
Ian Robertson

Responsable Marketing et Ventes au sein de BMW Group en 2011

Le 21 février 2011, la nouvelle marque BMW i a vu le jour sous la devise « Born electric » ; célébrée par des projections vidéo et des installations lumineuses sur les façades de la tour BMW, du BMW Welt et du BMW Museum de Munich. Cependant, le thème de la mobilité électrique avait déjà été lancé chez BMW auparavant : en 2008, BMW Group a lancé le « Projet i » et dès 2009, il a donné un aperçu de l’avenir automobile avec l’étude BMW Vision EfficientDynamics.

BMW i, UNE APPORCHE HOLISTIQUE

De l’avenir au passé proche. Jusqu’à il y a dix ans, le « i » des modèles BMW signifiait uniquement « injection », la technologie d’injection utilisée dans les moteurs à essence. Aujourd’hui, beaucoup de gens associent le « i » de BMW i principalement à la mobilité du futur. BMW i représente une approche globale et une interprétation prospective de la mobilité durable. Dans une approche globale, tout ce qui constitue la mobilité est repensé : les moteurs électriques (➜ Lisez également : À savoir : les différents types de voitures électriques), une production à faible émission de CO2 qui utilise également 70 pour cent d’eau en moins, 100 pour cent d’électricité verte dans la production, une recharge conviviale à la maison et sur la route, des matières premières renouvelables et des recyclats innovants, une construction légère à l’extrême avec le CFRP et des services numériques innovants.

BMW i est notre incubateur pour une mobilité visionnaire.
Pieter Nota

Membre du conseil d’administration de BMW Group

ÉTUDES CONCEPTUELLES DE BMW i

-

© BMW
1 / 11
BMW Vision EfficientDynamics (2009)
© BMW
2 / 11
BMW i3 Concept (2011)
© BMW
3 / 11
BMW i8 Concept (2011)
© BMW
4 / 11
BMW i3 Concept Coupé (2012)
© BMW
5 / 11
BMW i8 Concept Spyder (2012)
© BMW
6 / 11
BMW i Vision Future Interaction (2016)
© BMW
7 / 11
BMW i Vision Dynamics (2017)
© BMW
8 / 11
BMW Concept iX3 (2018)
© BMW
9 / 11
BMW Vision iNEXT (2018)
© BMW
10 / 11
BMW i Hydrogen Next (2019)
© BMW
11 / 11
BMW i4 Concept (2020)

En 2011, BMW a présenté le « Megacity Vehicle », ou plutôt le concept BMW i3, au Salon international de l’automobile (IAA), qui a donné naissance à la BMW i3 deux ans plus tard. Elle est le résultat des réflexions visant à mettre en développement une BMW électrique écologique pour le trafic urbain qui ne soit pas plus lourdes qu’une voiture classique. À partir de 2013, le premier véhicule BMW i a circulé sur les routes – et s’est distingué par son aspect de voiture futuriste. Un concept de design jamais vu auparavant a rencontré un châssis en aluminium et un habitacle en CFRP très résistant mais extrêmement léger, en plastique renforcé de fibres de carbone (➜ Lisez également : La fibre de carbone pour voiture : matériau high-tech).

Émissions de CO2 0 g/km (cycle combiné)
Consommation de carburant 0 l/100 km (cycle combiné)
La consommation d'énergie 14,6–13,1 kWh/100 km (cycle combiné)

Cette architecture LifeDrive est comme un costume sur mesure pour la transmission alternative, avec un minimum de poids et un maximum de dynamique de conduite. Ainsi, le plaisir de conduire, typique de la marque BMW, n’est pas négligé dans la mobilité électrique. Grâce à la puissance immédiate du moteur électrique, l’accélération de la BMW i3 était alors aussi impressionnante qu’elle l’est aujourd’hui, faisant sensation à de nombreux feux de circulation. (➜ Lisez également : De 0 à 100 en 9 minutes). La batterie haute tension assure jusqu’à 359 kilomètres d’autonomie (NEDC) – et de plaisir de conduire (lisez également : Sous la loupe : 10 mythes sur les voitures électriques).

LA DURABILITÉ DANS CHAQUE FIBRE

Une partie de l’approche globale a également concernée le choix de matériaux durables (➜ Lisez également : Matériaux durables : dès le début, penser à la fin) : le revêtement du tableau de bord et les garnitures des portes sont ainsi faits de fibres naturelles. 80 pour cent des surfaces situées dans le champ de vision des passagers avant sont constituées de matières premières recyclées ou renouvelables. BMW i pense de la même manière en ce qui concerne les ressources : depuis 2021, par exemple, les moteurs électriques n’utilisent plus de terres rares, et une réduction de deux tiers du cobalt utilisé pour les batteries haute tension par rapport aux anciens modèles répond aux normes sociales et environnementales les plus strictes.

Au départ, la BMW i3 était livrée sur demande avec un prolongateur d’autonomie, un moteur auxiliaire à essence qui permettait d’augmenter l’autonomie. Au fur et à mesure que le développement des batteries progressait (➜ Lisez également : Le cycle de vie d'une batterie pour véhicule électrique), cette variante est vite devenue superflue. Cela a également rapproché BMW i de son objectif de mobilité sans émissions.

Aujourd’hui encore, la BMW i3 peut être qualifiée de révolutionnaire. Le modèle a la même signification pour BMW i que la série 2 dans les années 1960 (➜ Lisez également : BMW 2002 : la chasse au trésor d'un amateur de voitures de collection) pour BMW : elle constitue une étape, un jalon. Le fait que la BMW i3 soit toujours en production aujourd’hui démontre la pertinence du concept de cette voiture et de la direction que les développeurs de BMW ont prise à l’époque. Ce n’est pas un hasard si la BMW i3 est l’une des voitures électriques haut de gamme les plus vendues en Europe.

LA TECHNOLOGIE ÉLECTRIQUE RENCONTRE LA VOITURE DE SPORT

La BMW i3 a été suivie en 2014 par la BMW i8 en tant que Coupé et, à partir de 2018, en tant que Roadster. La BMW i8 était basée sur l’étude de concept BMW Vision EfficientDynamics et, avec son moteur hybride rechargeable (➜ Lisez également : L'évolution technique du moteur BMW en 12 étapes), elle combinait les performances d’une voiture de sport avec la consommation de carburant et le niveau d’émissions d’une petite voiture. 275 kW (374 ch) de puissance du système tout en roulant jusqu’à 120 km/h en mode électrique (➜ Lisez également : À savoir sur les voitures électriques) ? Ce sont les possibilités offertes par la voiture de sport de BMW i.

BMW i est synonyme d’automobiles visionnaires, d’un design inspirant et d’un souci constant de durabilité.
Ian Robertson

Responsable Marketing et Ventes au sein de BMW Group en 2011

VÉHICULES DE SÉRIE DE BMW i

-

© BMW
1 / 5
BMW i3
© BMW
2 / 5
BMW i8
© BMW
3 / 5
BMW iX3
© BMW
4 / 5
BMW iX
© BMW
5 / 5
BMW i4

Et la BMW i8 (comme la BMW i3) utilisait également des matériaux de haute technologie tels que le carbone et l’aluminium. BMW i a également introduit la lumière laser dans la voiture de sport électronique. Il n’y a donc aucun domaine dans lequel la BMW i8 n’était pas en avance sur son temps. Et c’est pourquoi, maintenant que la production touche à sa fin, c’est déjà un classique du futur (➜ Lisez également : BMW i8 : pionnière, icône et classique du futur).

BMW i EST PLU QU´ÉLECTRIQUE

Outre les véhicules de série et sa participation aux courses, BMW i a montré et continue de montrer à plusieurs reprises des véhicules sous forme de concept et de vision. Ils donnent un aperçu de l’avenir immédiat et proche de BMW i. Parmi eux, en 2019, la BMW i Hydrogen Next : basée sur la BMW X5, cette voiture a surpris avec une pile à combustible (➜ Lisez également : Voiture à hydrogène : tout savoir maintenant) et un moteur électrique comme entraînement. Attendue en 2022, la voiture à hydrogène de BMW i sera disponible pour les clients en petites séries pour des essais.

À PLEINE PUISSANCE VERS LE FUTUR

La BMW iX3 va encore un peu plus loin (➜ Lisez également : Vol en wingsuit avec moteur électrique : le making of), puisqu’elle roule désormais sur les routes. Depuis la naissance de BMW i il y a dix ans, l’infrastructure de recharge pour les voitures électriques (➜ Lisez également : La recharge d'une voiture électrique en 10 étapes) s’est développée rapidement. Les bornes de recharge publiques fleurissent partout, et les stations de recharge rapide se multiplient le long des autoroutes. BMW Charging propose également tous les services liés à la recharge des voitures électriques. En outre, de plus en plus de Wallbox sont installées dans les maisons à titre privé. Ce sont les conditions idéales pour le succès des futures voitures électriques issues des nouvelles technologies, telles que la BMW i4 sportive, qui inspire par son design révélateur d’émotions. Ou la BMW iX, le vaisseau amiral de la technologie du futur de BMW i : pour la première fois, il combine l’intérieur du futur et la connectivité haut de gamme (5G) avec une motorisation électrique sophistiquée.

Émissions de CO2 0 g/km (cycle combiné)
Consommation de carburant 0 l/100 km (cycle combiné)
La consommation d'énergie 17,8-17,5 kWh/100 km (cycle combiné)

Qu’est-ce que BMW i ?

BMW i est une marque de BMW Group. Elle a été lancée en février 2011. Les véhicules purement électriques de BMW (autrefois aussi partiellement électriques) sont vendus sous le label BMW i. Le premier modèle de la sous-marque était la BMW i3. La gamme est constamment élargie.

Fotos: BMW; Autor: Nils Arnold