Transition énergétique : la Lusace en BMW iX3

5 min de lecture
Rencontre entre un paysage remodelé par une initiative écologique et la mobilité durable : en Lusace, l’ancien bassin de lignite se transforme. Denny Wahle, responsable Motorisation BMW iX3, découvre l’endroit à bord du premier véhicule électrique BMW.

Le 7 janvier 2021

Activer les notifications push

Mobilité innovante, futures tendances captivantes et tours/minute élevés : Inscrivez-vous dès maintenant pour être informé des dernières actualités.

Abonnement réussi.

Abonnement échoué.

Si vous avez besoin d'aide, suivez le lien pour obtenir de l'aide.

Il est 9h, le ciel de la Lusace est voilé par une légère brume. Denny Wahle est arrivé au canal Koschener. Cette voie navigable relie le lac Senftenberger au lac Geierswalder, tout en passant sous une route nationale et sous le lit d’une rivière. Denny Wahle gare la BMW iX3, monte un grand escalier en pierre menant à l’eau, et laisse le paysage qui l’entoure faire son effet. Celui-ci a été marqué par 150 ans d’activité minière et de production de charbon. Aujourd’hui, les paysages lunaires ont fait place à plus de 20 lacs artificiels. Ils font office à la fois de réserve naturelle et de destination touristique. Les vestiges dans l’ancienne industrie côtoient de ravissants hôtels à l’architecture moderne. Il existe même deux phares, avec possibilité de passer la nuit dans celui du lac Geierswalder. Ce lieu offre aux visiteurs un visage qui ne cesse de changer. La Lusace incarne un renouvellement visionnaire, la transition écologique et le passage d’une ancienne énergie à une énergie propre renouvelable. Le responsable de projet pour le développement de la motorisation entièrement électrique de la BMW iX3 a rendez-vous ici avec Kathrin Winkler, directrice de l’association pour le tourisme en Lusace, pour une petite visite de la région.

Changement dans le paysage, changement dans les mentalités

« La réalité d’aujourd’hui était quelques décennies en arrière encore un rêve audacieux. Et nous n’en sommes qu’au début de notre plan de réhabilitation des sites miniers. Nous expérimentons et progressons à grande vitesse », s’enthousiasme Kathrin Winkler. « Du mineur au prestataire de service, de l’extraction de charbon au tourisme, c’est un changement non seulement dans le paysage, mais aussi dans les mentalités. »

Pour Denny Wahle aussi, le site a une histoire particulière et représente la destination idéale pour son voyage en BMW iX3 de Munich à la Lusace. « Pour moi, la Lusace est emblématique de la transition du bassin houiller à de nouvelles technologies de motorisation avec un concept de développement durable. J’ai grandi dans la région. C’est incroyable d’observer comment une idée et le changement offrent ici un avenir à la nature, mais aussi à la population. Transformer efficacement, pour les gens, ce nouveau mode de pensée et les défis qui en découlent en matière de mobilité moderne, en création d’une motorisation électrique cohérente a représenté pour moi un défi immense et passionnant. Un moteur électrique qui soit efficace, silencieux et puissant. Un moteur qui offre les sensations caractéristiques de BMW, mais avec zéro émission de CO2. Voilà ce qui m’a motivé. Je suis fier de pouvoir maintenant monter dans cette voiture BMW. De la conduire jusqu’à ma région d’origine, qui incarne elle aussi cette ambition de changement. »

Émissions de CO2 0 g/km (cycle combiné)
Consommation de carburant 0 l/100 km (cycle combiné)
La consommation d'énergie 17,8-17,5 kWh/100 km (cycle combiné)

Préserver l’histoire, écrire de nouvelles histoires

En chemin pour la destination suivante, le port de Großräschen, Kathrin Winkler donne un aperçu du projet de la région de la Lusace à Denny Wahle. « Dans cette région marquée pendant des siècles par l’extraction du charbon, il n’y a pratiquement pas une motte de terre qui n’ait été retournée. Le paysage a toujours été le théâtre d’une évolution perpétuelle. Sans le lignite, nous n’aurions pas tous ces lacs. C’est pourquoi nous souhaitons aussi conserver une présence de cette histoire de la région à divers endroits. Nous ne voulons pas simplement remodeler la région, nous voulons préserver son identité. Comme dans le design automobile, la recherche de l’esthétique est ancrée dans nos projets pour la Lusace et son écosystème. Adopter une architecture particulière, innovante, est très important lors de la conception des ports, hôtels et sites touristiques. » Afin de transmettre l’idée d’écologie et de créer les conditions d’une prise de conscience précoce de ce qui se passe ici, la directrice de l’association pour le tourisme en Lusace et son équipe travaillent régulièrement en coopération avec des classes d’écoles de la région.

Quand la technologie d’une batterie de voiture rencontre 11 000 tonnes d’acier

Denny Wahle poursuit son chemin à travers la Lusace à bord de la BMW iX3. Prochain arrêt à proximité de ce qui était autrefois l’une des plus grosses machines de chantier du monde. Cet imposant pont-transporteur F60 a été construit sur place entre 1989 et 1991, pour y être exploité jusqu’en juin 1992. La longueur totale de sa structure en acier, sous laquelle on peut passer, est de 502 mètres, soit 182 mètres de plus que la hauteur de la Tour Eiffel. D’une largeur de 204 mètres et d’une hauteur de près de 80 mètres, c’est un géant. Aujourd’hui, après conversion, recyclage et démontage d’équipements, ce sont encore 11 000 tonnes d’acier qui vous toisent. Cela donne une rencontre tout en contraste, mais la structure industrielle et la voiture la plus écologique de BMW représentent toutes deux des évolutions importantes dans leur domaine.

« La nouvelle BMW iX3 est le modèle précurseur pour la technologie BMW eDrive de cinquième génération. Elle présente des avancées significatives en matière de densité de puissance, d’autonomie, de poids, d’encombrement, de flexibilité et de recyclage de batterie de voiture électrique. Pour tout cela, elle joue un rôle de pionnière », explique Denny Wahle. « Cela a été pour moi à la fois un défi et une motivation de faire de cette motorisation du futur une réalité sur la route. De créer en équipe quelque chose de jamais vu auparavant. »

Qu’est-ce qui rend la voiture électrique si fascinante à vos yeux ? « La première fois que j’y ai pris place, j’ai ressenti un calme incroyable, suivi d’une accélération euphorisante dès le démarrage. La propulsion et le déploiement de la puissance sont présents en permanence, et cela avec une efficacité redoutable. Nous ne voulons pas intégrer des accumulateurs haute tension toujours plus grands et plus lourds, mais permettre de percevoir encore mieux l’énergie disponible. » Et comme dans la nature, créer un cercle vertueux. C’est pourquoi Denny Wahle est fière que BMW ait réussi à mettre en place une production durable des batteries électriques pour ces véhicules. Plus besoin de recourir aux terres rares pour le moteur électrique et l’utilisation de cobalt a même été réduite de 2/3 par kilowattheure.

« Le cycle de vie d’une batterie comporte quatre phases : après le développement et l’utilisation dans la voiture électrique BMW, elle est réutilisée comme accumulateur d’énergie stationnaire. Ensuite, avec le recyclage de la batterie de voiture et une revalorisation complète des matières premières, le cycle des matériaux est bouclé. Mais le plus beau, c’est que la BMW iX3 ne fait pas qu’avoir une faible empreinte carbone, elle propose aussi une nouvelle interprétation du plaisir de conduire. Un excellent comportement routier, une autonomie de 460 km (selon la norme d’essai mondiale WLTP). En résumé : la voiture idéale pour embarquer dans la transition vers une mobilité durable. »

© Zweckverband Lausitzer Seenland Brandenburg/Foto Scheack

La Lusace comme terrain de jeu pour l’énergie écologique du futur

Pour Kathrin Winkler, la mobilité électrique est bien sûr un élément important dans le cadre du projet de la Lusace. Tandis que Denny Wahle conduit la BMW iX3 jusqu’à la prochaine destination, elle précise : « La région, comme les centres de recherche de BMW, est un terrain de jeu pour développer l’énergie du futur. La Lusace, ce ne sont pas que des lacs. C’est une destination touristique qui permet de découvrir les mines à ciel ouvert, la transformation d’un paysage et une exploitation repensée des lieux, qui vient en parallèle avec les nouvelles formes d’énergie. Nous proposons par exemple un catamaran fonctionnant à l’énergie solaire ou l’Autartec House, maison écologique de l’Institut Fraunhofer, que nous avons devant nous. » Ce bâtiment autosuffisant se situe sur la rive nord du lac Bergheider. Il permet d’expérimenter la base d’une vie au bord d’un lac. La maison flottante produit elle-même ce dont elle a besoin : le soleil fournit l’électricité, les murs stockent la chaleur et une mini station de traitement purifie l’eau. Tout cela permet de vérifier comment on peut tirer le meilleur parti des surfaces disponibles et des conditions existantes dans un esprit de durabilité éco-responsable.

Denny Wahle se dirige vers le lac. Il descend jusqu’à un embarcadère à proximité, ramasse une pierre et la lance d’un geste rapide à la surface de l’eau. « Je faisais toujours ça autrefois. »

1 / 6
2 / 6
3 / 6
4 / 6
5 / 6
6 / 6

La mobilité électrique passe à la vitesse supérieure

La destination finale de cette balade découverte dans la Lusace se voit déjà au loin. Le « clou rouillé » (Rostige Nagel) est un belvédère en acier Corten qui domine le lac Sedlitzer de ses 30 mètres de hauteur. La patine brun-rouge rappelle le passé industriel de la Lusace et les machines en acier utilisées pour l’extraction. « Quel magnifique contraste avec les touches de bleu du véhicule électrique de la gamme BMW i », observe Denny Wahle en passant la main sur les jupes latérales de la BMW iX3. Tandis que le duo monte vers le sommet, Kathrin Winkler indique que la plate-forme est un lieu très prisé des sportifs, qui voient dans les marches d’escalier un défi. Elle explique par ailleurs qu’outre des maisons flottantes et l’énergie solaire, des projets de recherche sont également prévus. Par exemple, l’intégration d’une navette dans la région, avec des bus à hydrogène ou électriques. À l’ouest du lac Sedlitzer et du « clou rouillé », dans un triangle formé avec aussi le lac Senftenberger et le site du pont-transporteur F60 à côté du lac Bergheider, l’écologie de la mobilité passe également à la vitesse supérieure. Le Centre technologique DEKRA de recherche et de développement a pris ses quartiers dans les installations du circuit Lausitz Eurospeedway. Avec le soutien d’un laboratoire spécialisé dans les gaz d’échappement et l’autonomie, des essais novateurs s’y déroulent déjà, portant sur la mobilité électrique et la conduite autonome. Kathrin Winkler l’affirme : « C’est le bon moment pour la transition. Pour notre région, notre environnement et notre mode de pensée. » Denny Wahle acquiesce. Pour lui, la BMW iX3 associe déjà présent et futur. « C’est un voyage passionnant. Et avec cette BMW électrique, le but est le chemin lui-même. »

Photos : Jan van Endert ; Auteure : Markus Löblein